Suivez-nous sur Facebook

Un Lynx victime d’une collision à La Cluse et Mijoux (25)

Publié dans : Accueils d'animaux, Actus Diverses le 5 avril 2012
un-lynx-victime-d-une-collision-a-la-cluse-et-mijoux-25 (1)
P

ercuté par une voiture le 4 avril à 18h au lieu-dit » le Frambourg », l’animal s’était ensuite péniblement hissé à 15 m au dessus de la route et semblait en extrême difficulté. L’alerte donnée rapidement a permis de mettre en place une intervention commune (Brigade de gendarmerie des Hopitaux-Neufs/Pompiers du Centre de Secours de Pontarlier/ONCFS-SD25/ATHENAS). Dans un premier temps, le périmètre a été sécurisé et la circulation régulée afin d’éviter un sur-accident, puis à l’arrivée de notre équipe et du matériel, la route a été coupée et l’animal a pu être capturé et calmé.


un-lynx-victime-d-une-collision-a-la-cluse-et-mijoux-25 (2)
L

a circulation a ensuite été rétablie, et le lynx acheminé en urgence vers le vétérinaire du Centre. Malheureusement, il était mort à l’arrivée, victime de sévères lésions : traumatisme crânien, hémothorax, hémorragie rénale, ces deux dernières étant la principale cause de la mort (autopsie réalisée au LDA39). Ce mâle d’au moins 3 ans était connu de l’ONCFS et fréquentait le secteur au minimum depuis 2010. Plus mobiles au moment du rut, les mâles sont de ce fait plus exposés aux collisions routières.


D

ans ce cas, la proximité de radars routiers n’a pas protégé cet individu, et c’est l’occasion de rappeler l’urgente nécessité de consacrer des moyens au maintien et à la restauration de corridors biologiques pour la conservation de cette espèce, notamment dans les zones de forte circulation, et au besoin par une signalétique particulière et des modulations saisonnières de la vitesse routière.


2 Commentaires pour : Un Lynx victime d’une collision à La Cluse et Mijoux (25)
    • nathalie
    • 17 août 2015
    Répondre

    des couloirs doivent être mis en place sur les axes routières pour que tous les animaux puissent traverser en toute sécurité.

    • Répondre

      C’est vrai mais ce n’est qu’une petite partie de la réponse au problème, il faut aussi que les automobilistes « partagent  » la route avec la faune sauvage (réduction de la vitesse principalement, dans les zones boisées).

Laisser un commentaire

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe