Régulation du lynx : le Centre Athénas dit NON au Préfet.

Publié dans : Actus Diverses le 13 septembre 2019

C omme toutes les décisions susceptibles de provoquer des réactions, celle-ci est passée très discrètement, le 12 juillet dernier : Le Préfet du Jura a validé par arrêté le Schéma Départemental de Gestion Cynégétique pour le Jura. Le problème avec ce document, c’est qu’il parle ouvertement de programmer la régulation de grands prédateurs, et l’évolution du statut de protection du lynx. Monsieur le Préfet, avez-vous oublié que ce genre de décision ne relève pas de votre compétence ? Le lynx est en effet une des espèces non « décentralisées », de compétence ministérielle. Il est également protégé par un arsenal législatif et réglementaire européen, en particulier la Convention de Berne, auquel la France doit se conformer.


D ans leur souci de plaire au lobby de la chasse pour faire écho aux amitiés présidentielles, les services de l’Etat oublient-ils que le lynx est une espèce strictement protégée, de surcroît menacée, comme cela a été rappelé lors de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) réalisé par l’IUCN (International Union for Conservation of Nature) et le Muséum National d’Histoire Naturelle ?

Nous avons donc introduit un recours gracieux auprès du Préfet du Jura pour lui demander de retirer cet arrêté. Nous espérons qu’il prendra la bonne décision dans le sens de l’intérêt général et pour la conservation du lynx et de son statut d’espèce protégée. S’il ne le fait pas (il est vrai que ce printemps il a qualifié les associations environnementales de fléaux à combattre), nous nous réservons la possibilité de poursuivre notre action devant la juridiction administrative pour obtenir l’annulation de cet arrêté.

Contexte :
Pour mémoire, la Fédération des Chasseurs du Jura a initié un projet nommé Programme Prédateur Proie (PPP), dont le fondement consiste à capturer 10% de la population de lynx tous les ans pendant 10 ans pour l’équiper de collier GPS (et renouveler les colliers) afin de comparer le prélèvement des chasseurs à celui du lynx, et en engrangeant au passage des subventions. Ce projet, à fins purement cynégétiques, et dont toute action de conservation est absente, jugé dangereux pour l’espèce et non concerté, a reçu à deux reprises le veto du Conseil National de Protection de la Nature (CNPN). Pourtant, il reçoit depuis plus de deux ans le soutien éhonté de l’ensemble des services de l’Etat, qui, passant outre l’avis des scientifiques et des connaisseurs de l’espèce, cherchent à l’imposer dans le PNA lynx (Plan National d’Action commandé par Nicolas Hulot juste avant sa démission). Une haute fonctionnaire du Ministère de l’Ecologie a même clairement annoncé la couleur en réunion devant 40 acteurs associatifs : « si vous voulez proposer des actions au PNA, il faudra transiger et accepter le PPP ».
Très prochainement, début octobre, la DREAL Bourgogne Franche-Comté organise une réunion pour peindre le PPP en vert à fleurs roses. En clair, des agents de l’administration en charge de l’Ecologie se donnent un mal de chien et déploient un zèle incroyable pour défendre le projet des chasseurs, honni par la totalité des autres acteurs, en utilisant la carotte (aides financières) ou le bâton (pas d’aides financières). Exemple, la Fédération des chasseurs du Jura s’est vu attribuer une subvention de 30 000 € pour ce projet non autorisé (captures de lynx). A notre question sur la redistribution de cette somme (en théorie ) non utilisée, il nous a été répondu que ce n’était plus disponible pour le lynx. Peut-être ne sommes nous pas assez lisses ?
Ainsi, toutes les opérations de sauvetage, capture d’orphelins, interventions pour prise en charge d’adultes accidentés, soins vétérinaires, relâchers, achat et pose de colliers GPS, suivis de terrain, sensibilisation et information de la population (autre obligation relavant de la convention de Berne) mises en place au niveau national et assurées par notre structure seule, ne reçoivent de l’Etat que 7 500 € par an, soit moins de 10 % des dépenses encourues par notre association pour le lynx.

A l’heure où l’on parle de disparition massive des espèces, d’urgence climatique, de nécessaire réorientation des priorités, on continue les petits arrangements entre personnes de bonne compagnie, pour satisfaire des besoins catégoriels très éloignés de l’intérêt général.

Une fois encore, nous mettons les pieds dans le plat, mais sommes hélas bien seuls. Nombreux sont ceux qui préfèrent se taire pour bénéficier des miettes du festin cynégétique. Ne rien faire, c’est laisser faire.


74 Commentaires pour : Régulation du lynx : le Centre Athénas dit NON au Préfet.
    • Ellen Adam
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Il me paraît totalement aberrant d’évoquer une « régulation du lynx »! C’est une espèce protégée et en danger, déjà souvent décimée par la circulation automobile et sans doute par du braconnage…
    Je ne comprends pas pourquoi l’administration actuelle, du haut en bas de son échelle, est aussi favorable aux chasseurs qu’elle « caresse dans le sens du poil » et comble de cadeaux… Les statistiques les montrent plutôt en diminution alors qu’ils sont montrés du doigt par la majorité de la population, alors, quel est leur poids électoral réel?

    • Carole.Pailleux
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Je dis non au projet d elimination du lynx

      • Françoise
      • 15 septembre 2019
      Répondre

      Moi aussi je suis contre

    • Elie
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Merci pour cette prise de position.
    Elle est nécessaire face à cela!

    • Daulny
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Je suis outrée écœurée par l’attitude des fédérations de chasseurs . Je souhaite que votre protection contre les lynx sera maintenu à cent pour cent

    • Mansour khodja
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Tuer tuer encore tuer !!!! Les chasseurs entre massacre maltraitance et braconnage !!!! Grand temps de Stopper les Massacres !!!!

    • GOBION
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    NON A LA REGULATION LAISSEZ LES BÊTES EN PAIX

    • Michel Vigato
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Si le seul hobby c’est la chasse.. Je plains ces gens. Ils ne protègent pas la nature. Honte à eux, j’ai la nausée rien que d’y penser…

    • Oulie
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Il est inconcevable alors que la faune est menacée que toutes ces tueries! Soient autorisées!
    Monsieur r le prefet et les les chasseurs : un peu de bon sens😖

    • Flohic
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    les attributions des subventions tout comme les autorisations se font par copinage en effaçant totalement la protection des espeçes, et des espeçes en voie de disparition ! L’humain a vécu de nombreuses deçennies en parallèle des animaux comme le loup, l’ours, ou le lynx aujourd’hui tout l’insupporte ! Les agacés de la gâchette n’ont qu’à se trouvé des occupations moins mortifère !

    • Leduc
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Le lynx est un animal déjà bien rare, et comme tout prédateur, il sert à l’équilibre de notre nature.
    Cette nature, ce n’est pas en détruisant tout ce qui bouge que nous allons la préserver…
    Quand auront nous des personnes qui prennent les choses en main, et surtout qui auraient le courage de ne pas faire plaisir aux mêmes castes ?…

    • Hélène
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Réguler une espèce en danger! Il est regrettable qu’un préfet de la République s’abaisse à cela. Peut-être faut-il lui faire découvrir la richesse de la faune et la flore de son territoire pour qu’il prenne la mesure de l’impact de ses décisions.

    • Courvoisier
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Le fléau…il devrait en tâter!!! Je vous soutiens de tout coeur et suis écoeurer devant ces prises de position de personnes nommées par le pouvoir « suprême »! Ignoble!

    • Boschetti Fabienne
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Que va t’on laisser aux futurs générations de la vie Sauvage. Arrêtez de tout MASSACRER !!!!

    • Bastiaga
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Soutien à votre action pour la préservation de la faune et le lynx en particulier

    • Buxton Mireille
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Ne voyez et ressentez vous rien … notre si belle terre qui …Gardez vous bien de vos actes
    Je dis non à la régulation du Lynx . Laissez les en paix!
    Ils sont déjà tellement peu et oui encore une fois reprenez vous Messieurs de vos décisions.

    • BORTELLE BRIGITTE
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Bravo et merci à vous ! Je soutiens votre action et vos engagements. Gardons espoir !

    • GERARD
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Centre Athenas , on ne vous laisse pas tomber; on est avec vous pour le travail effectué et à entreprendre pour l’avenir. Sous des décors sérieux du monde la chasse, c’est en fait tirer encore plus et cela fait bien de tirer un lynx jusqu’à disparition de ce gros chat; une démonstration de plus que cette chasse est la cause historique de la disparition des espèces; Pauvre France!

  1. Répondre

    Bonjour

    Cela devient totalement fou, faut que ces GÉNOCIDES cessent.
    Vous tuez notre faune sauvages, tout ces prédateurs sont utilent à la régulation des autres espèces et sans eux l’écosystème en est modifié.
    STOP À LA BÊTISE HUMAINE
    Stop au Lobbie de la chasse.

    • DUCRET Pierre
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Comment pouvons nous imaginer une REGULATION d’une espèce en voie de disparition et très justement protégée ??? Expliquez moi la cohérence …

    • Vanina
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Laisser la faune tranquille il y en a ras bol !!! Vous ne savez que détruire , à qd la régularisation des gros cons comme vous !!! Laisser les lynx en paix

    • Crosnier Sarah
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Je n’en peux plus de cette extermination constante de tout type d’animaux… Je pense que c’est plutôt l’homme qui devrait être régulé vu à la vitesse à laquelle on détruit cette planète! Est ce que nous on vous extermine? Non! Alors laissez les tranquille évoluer dans leur milieu. Eux ne vous ont rien fait et son nécessaire à la survis de pleins d’autres espèces. N’oubliez pas que c’est l’effet boule de neige et lorsqu’il n’y aura plus d’animaux il n’y aura plus de vie tout court!
    C’est honteux ce monde pourri… Defois j’aimerai ne plus être la

    • Lottier-Azzopardi
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Toute vie est sacrée ! Chasser est un crime alors que nous nous prétendons être civilisés.

    • Bisconte
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Non à la régulation des lynx !

    • BRASSOUD Pierre
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    A ce jour dans les Alpes le quota de 90 Loups a été atteint, le préfet monta ce quota à 100
    Demain ce sera le Lynx à abattre dans les Vosges et la Jura
    Après demain ce sera l’Ours dans les Pyrénées
    le gouvernement avait annoncé la biodiversité animale.
    Quand pensez-vous? Pour ma personne je me le demande toujours…..

    • valérie guillande
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Je n’en peux plus de tous ces préfets complices des chasseurs qui sont prêts à outrepasser les lois pour les satisfaire…..Réguler un animal qui se fait rare relève d’une profonde débilité, d’une profonde irresponsabilité et d’un profond manque de sens de l’honneur….Le lynx….la nouvelle victime des chasseurs après le loup, le renard, le blaireau, et tous ces oiseaux protégés dans les autres pays et décrétés comme nuisibles dans feue notre démocratie

    • O.Malley
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Est ce qu une pétition contre cette décision est envisageable ?…

      • admin
      • 13 septembre 2019
      Répondre

      O.Malley, il faut surtout réveiller les associations dont l’objet est la protection de la faune. Qu’elles oublient le confort des sièges en commission potiche et fassent le boulot, quand il est encore temps. Là, elles ont juste loupé le coche.

        • O.Malley
        • 14 septembre 2019
        Répondre

        OK. Est il possible que vous nous citiez les associations de protection qui sont sensées être directement impliquées dans ce genre de dossier ?…Ceci afin de viser juste et permettre de leur rappeler le rôle qu elles ont à jouer….Merci

          • admin
          • 14 septembre 2019
          Répondre

          Et bien celles qui sont directement impliquées dans le PNA lynx : FNE, SFEPM, WWF. Plus celles qui communiquent sur les grands prédateurs et la faune en général et siègent dans toutes les commissions où elles ont loisir de s’exprimer : ASPAS, FERUS, LPO,

      • admin
      • 14 septembre 2019
      Répondre

      Ecrivez au Préfet votre mécontentement (en termes policés, ça va de soi) : http://www.jura.gouv.fr/Contactez-nous/Par-service/(destinataire)/3444
      formulaire de contact en bas de page.

    • Bontoux
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Monsieur le préfet le lynx estv un animal protégé donc vous devez respecter la convention .
    Comment pouvez vous autorisez la chasse c est monstrueux que laisserons nous à nos descendants?
    Si vraiment vous ne changer pas d avis c est honteux.

    • Bonnamy Stéphane
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Je dis non à la régulation du Lynx

    • philippe HUMBERT
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    Je soutiens de tout coeur l’action du centre Athenas visant à s’opposer à la régulation du lynx . Monsieur le Préfet,vous devriez avoir honte…Qu’allez vous laisser aux générations futures????

    • Jeantet C
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    A quand la régulation de la connerie humaine ?

    • Sandrine Galmiche
    • 13 septembre 2019
    Répondre

    MERCI d’avoir introduit un recours gracieux auprès du Préfet du Jura pour lui demander de retirer cet arrêté en totale incohérence avec une véritable politique de conservation du lynx boréal; espèce protégée au combien menacée. AVEC VOUS pour la défense de la biodiversité. Que toutes les associations dites de protection de la nature s’unissent pour faire plier le lobby sanglant de la chasse. Lynxement,

    • Marquelet
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Pourquoi, le Jura dérogerait à la convention de Berne ? l’Espagne et le Portugal mettent en avant le Lynx ibérique et le protège

    • Jama
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    La seule espèce à régulé, est l’humain ! Fichez la paix aux lynx!

    • Schebath
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Non a la régulation. Je soutiens le centre Athenas qui s’oppose à la régulation du lynx

    • Dyane
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Comment peut-on agir pour vous soutenir dans votre position ? une pétition ? une lettre ouverte ?

    • Dany
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Les chasseurs représentent 1% de la population et font la loi : souvenons nous en lors des élections et continuons les actions associatives. Le lynx est un merveilleux animal en péril grave et la France serait bien inspirée de les préserver contre l’avidité humaine …

    • Nicolas WAHART
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Merci pour votre action et votre vigilance à l’égard de nos administrations publiques qui se sentent compétentes et légitimes dans la protection de la nature mais dont la vue est restreinte par des œillères lobbyistes.

    • Josserand
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    A quand un arrêté pour réguler la population et les libertés des chasseurs ?
    Sous prétexte de régulation des espèces (????) ils prennent plaisir à tuer à terroriser à abattre de loin dans une situation inégale ….pas pour se nourrir ce qui est l’origine de la chasse ne l’oublions pas…
    Alors que l’on sait que la nature se régule seule…
    Honte à tous ces décideurs complètement pourris par les puissants lobbyistes
    Soutien total au centre Athènas

    • Saillard
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Merci à Athenas de remettre sur pied cette espèce en voie de disparition et honte aux chasseurs et aux décideurs de haut rang qui les soutiennent dans ces actions là.

    • MICHELAT
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Il me semble qu’il est grand temps. d’interdire toute chasse. Les abus des chasseurs dépassent de plus en plus toutes les bornes. Les chasseurs ne régulent absolument rien. Ils ont fait pulluler le sanglier, ils ne s’intéressent ni aux insectes ni aux plantes ; l’environnement ce n’est pas seulement le gibier. Plus aucune loi n’est respectée. Interdiction de la chasse en période de reproduction par exemple, protection du loup et leu lynx… Dans le canton de Genève, voilà quarante ans qu’il n’y a plus aucune chasse et la faune ne s’est jamais si bien portée et personne ne s’en plaint. J’ai même grand plaisir à m’y rendre car on voit de la faune et elle n’est pas traumatisée.

    • DAVID
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Le Préfet représente l’État et est donc -normalement- le garant de l’application de la loi. Or, comme vous le dites, le lynx est une espèce protégée au niveau européen et relève de la compétence du ministère.
    Le Centre Athenas peut-il écrire à Mme Borne, mais aussi à Christophe Aubel, le directeur général de l’agence française pour la biodiversité? Ils sont les garants de l’application homogène de la loi en France sur la biodiversité. De plus, cette nouvelle loi vous autorise, en tant qu’association, à vous porter partie civile devant toute infraction et à demander des réparations y compris pécuniaires. Ce serait assez ironique, mais pédagogique!

      • admin
      • 14 septembre 2019
      Répondre

      Bien sûr, nous pouvons écrire. Mais depuis bien longtemps, de hauts fonctionnaires (qui ont vu passer au moins 8 ministres de l’Ecologie) font la pluie et le beau temps au Ministère, et …filtrent également les courriers et les priorités en fonction de l’insistance de tel ou tel lobby. Suivez mon regard.

    • Klein R. Michel
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Il est totalement aberrant d’envisager de « réguler » ( un euphémisme pour tuer) des lynx. Il s’agit d’une espèce protégée et d’un animal magnifique déjà en peril dans notre pays.
    Le préfet devrait plutôt bien au contraire protéger encore plus cet animal en mettant des panneaux sur les routes ou sont observées des collisions avec ces malheureux animaux. et en demandant conseil au Centre Athenas sur les meilleures mesures a prendre pour eviter les accidents avec les voitures

    • Eric tillet
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    halte au feu ! halte au massacre ! ,sauvons les lynx ! ,quand comprendra-t-on que les animaux sont nos frères ? , lorsqu’il sera trop tard ? , sauvons les ! je suis totalement opposé à la régulation du lynx .

    • VERONIQUE DUCREUX
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Je suis horrifiée par toutes ces décisions qui flattent l’ego des chasseurs (glu, tirs au loup…)

    • WARD ISSAM
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    La Fédération Nationale de la chasse , ainsi ses relais départementaux se plaisent à dire et répéter à qui veut bien l’entendre, qu’ils sont les premiers défenseurs de la nature et de l’environnement .Par ailleurs , Ils affirment que la défense de la Biodiversité est consubstantielle aux valeurs défendues par La Fédération Nationale de la Chasse , les Fédérations Départementales , ainsi les A C CA sur l’ensemble du territoire Hexagonale . Forcé de constater , que la décision de régulation de la population du Lynx défendue par les chasseurs du Jura est antinomique avec les déclarations citées ci dessus .De plus, la décision du Préfet du Jura est anti constitutionnelle , dans la mesure où celle ci n’entre pas dans son champ de compétences , puisqu’elle relève d’une directive Nationale . De facto, on serait tenter d’interpréter cette décision comme  » un signal politique  » envoyé aux chasseurs à l’aulne des futures élections municipales . Une manière habile et partisane de les courtiser , afin de consolider l »ancrage territoriale du L R E M .
    Enfin, cette décision n’a aucun fondement scientifique , puisque la population du Lynx reste pour la communauté scientifique une espèce menacée .

    • Didier LOZES
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Le jour ou les animaux disparaîtront , ces guignols mangeront leurs billets .Pour être élus , ils parlent écologie car cela est tendance mais ils n’en n’ont rien a faire . bonjour l’avenir qu’ils préparent a LEURS gosses………………………………;

    • Weber
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Les lynxs étaient là avant l’homme , laissons tous ces animaux vivre leur vie , que les prédateurs humains cessent leur chantage , et que led animaux soient tranquille ..

    • HAUPAIS
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    A notre époque où le grand public et les politiques sont sensibilisés à la protection de notre environnement, il est vraiment dommageable qu’un Préfet prononce un arrêté en contradiction avec les mesure de conservation imposées au niveau National et Européen.
    J’ai laissé un message sur le site de la Préfecture. Une action auprès du Ministère, conjointement avec d’autres associations, est-elle possible?
    Bon courage et Merci pour vos actions

    • CHARTIER François
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Non à la régulation du Lynx Mr le Préfet trouve peut-être qu’il y en a de trop? mais que connait-il du
    Lynx ? quand au chasseurs c’est à eux qu’il faudrait mettre un collier GPS pour mieux les identifier,et peut-être les CH….., qu’en pensez vous ?

    • urielh
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Vous pourriez peut-être lancer une pétition en ligne afin que l’on puisse faire circuler l’info plus facilement et comme certaine personne n’auront pas l’envie (ou la confiance en eux suffisante, ou le temps) pour écrire un texte, cela va limiter le nombre de demandes. Une pétition en ligne rameuterait beaucoup plus de monde sur toute la France! 🙂

    • Anthony
    • 14 septembre 2019
    Répondre

    Je soutient le centre Athenas et dit NON à un massacre !!!

    • Charbonnel Annie
    • 15 septembre 2019
    Répondre

    Notre région possède une faune et une flore exceptionnelles qui mérite d’être préservée. Ces espèces en voie de disparition comme le lynx, réapparaissent et méritent d’être sauvées et encouragées, l’humain n’ayant pas le droit de vie et de mort sur dame nature, qui sait se reguler elle-même. A l’homme de s’adapter à son environnement, et non le détruire pour se confortiser.

    • Florence Aubert
    • 15 septembre 2019
    Répondre

    Je dis Non et Non à Richard Vignon, Préfet du Jura. L’homme a beaucoup trop empiéter sur les territoires des animaux sauvages. Il faut sue cela cesse. Protégeons notre faune et flore sauvage.

    • Annabelle
    • 15 septembre 2019
    Répondre

    Je dis non à cet arrêté !
    La législation en place est une base minimum de protection pour le Lynx, c’est une avancée sur la cohabitation Humain / Animal .

    Cependant, il y a d’autres mesures à mettre en place, plutôt que l’abattage sauvage d’une espèce féline en France. Comme :

    – Appâter l’animal en nourriture adaptée et de manière sécurisée, beaucoup plus loin des habitations (montagne reculée, forêt isolée, …)
    Et/Ou faire des relâchés d’animaux « proies » dans des lieux très reculés de l’humain, afin que les Lynx et autres animaux de forêt de type carnivore, vivent plus en retrait de la population.

    – Poser des grillages en bord de route, ou des panneaux avertisseurs, et/ou informer davantage les citoyens sur les zones de leur passage.

    – Pouvoir signaler avec une application, un réseau social, ou un numéro d’urgence;
    la localité de l’animal aperçu. Ce qui avertirait de suite, les associations en lien ou les autorités en charge. Afin de procéder à une capture et un relâché dans une zone adaptée.
    Les citoyens se sentiraient plus investis, plus rassurés et plus actifs, au sein de leur région.

    – Leur laisser un espace de vie réservé, délimiter une zone de liberté pour eux (type : réserve naturelle) où nous éviterions de l’embêter (chasse, promenade, passage routier). Afin qu’ils puissent vivre de manière tranquille, peut-être se reproduire et surtout ne soit plus menacé de disparition.

     » Sachant que l’animal n’est pas menaçant envers nous jusqu’à présent. Alors pourquoi le tuer ?
    Nous avons le droit de vie en France, les animaux également !
    Pour ce qui est du « plaisir sportif  » de la chasse, à trop abattre il n’y aura plus d’espèce animal dans nos forêt. »

    • DUCOUSSO Alexis
    • 15 septembre 2019
    Répondre

    Une honte, simplement ue honte.
    Le lynx en Europe est dans une situation difficile et en France catastrophique. Il ne reste que quelques noyaux de petites populations qui ne sont pas viables à long terme. Tirer un seul lynx peut modifier drastiquement la trajectoire démographique de cette espèce car les populations sont petites donc très sensibles aux événements stochastiques. Nous aurons une chance de voir encore du lynx dans le Jura lorsque la population sera connectée avec les populations des Balkans, de Scandinavie et de Russie. Il faut absolument que le noyau helvético-français augmente rapidement démographiquement et s’étende géographiquement pour espérer maintenir démographiquement la population. Si nous voulons éviter une perte de la diversité génétique de ce noyau par simple dérive, il faut que la population au minimum double à chaque génération. Nous sommes très loin de cette situation.
    SOYONS CLAIRS : soit nous essayons de donner une chance à la population du Jura et il faut avoir une politique volontariste de protection ou alors nous prenons la décision de faire disparaître la population de lynx à petit feux en tirant de temps en temps un animal pour de la régulation. Un mot qui masque l’éradication

    • Peterlé daniel
    • 16 septembre 2019
    Répondre

    il serait plus judicieux de réguler le nombre de chasseurs

    • François LEBOULENGER
    • 16 septembre 2019
    Répondre

    Un très grand Merci au Centre ATHENAS de pointer du doigt les compromissions de ce gouvernement et de son administration, tant centrale que déléguée en région, avec les instances les plus rétrogrades du monde de la chasse, et ceci à seules fins électorales. Une fois de plus, il y a un large fossé entre les beaux discours officiels et les actions concrètes du président de la République et des ses ministres.

    • karen laws
    • 16 septembre 2019
    Répondre

    Comment exprimer son écoeurement, son dégoût, sa rage, quand on est face encore une fois à la mainmise sur une vie sauvage si fragile et oh combien menacée par cette horde ignoble de sanguinaires qui se posent en écologistes de la première heure!!!
    J’aimerais un référendum national – pour ou contre la chasse – et que des mesures soient prises pour mettre fin à leur pouvoir abusif.

    • Bataille Brigitte
    • 16 septembre 2019
    Répondre

    Un immense OUI pour la protection du lynx et de tous les animaux sauvages. Oui à la protection de la nature.

    Un grand Merci à vous Athenas pour ce que vous faites. Je vous soutiens moralement. Je suis de tout coeur avec vous. S il le faut je suis prête à plus. Pétitions ou autre.
    Merci.
    Bien cordialement

    • frederic LORCY
    • 16 septembre 2019
    Répondre

    Je dit NON à une chose débile et inutile encore un fois de plus un massacre !!!

    • Cécile
    • 17 septembre 2019
    Répondre

    Je suis contre cet arrêté illégal.

    • Patrick MATHIAUT
    • 18 septembre 2019
    Répondre

    Voici mon message au préfet.
    Non monsieur le préfet, je ne suis pas d’accord avec votre arrêté profilant la régulation du Lynx.
    Alors que l’on admet de manière quasi unanime que les conneries de l’homme, seul être « intelligent » de la planète nous mènent au chaos si nous ne corrigeons pas nos dérives on continue les petits arrangements avec les copains, on continue les conneries et nous allons laisser à nos petits enfants un monde dévasté. Cela n’a pas tellement l’air de tracasser les profiteurs ; une part de plus en plus importante de la population, si !
    Alors, non je ne suis pas d’accord !
    Voyez vous, monsieur le préfet, jusqu’à ce jour je n’étais pas anti chasse. Bien sûr je trouvais ce « loisir » con, cruel et bien souvent alcoolisé mais j’ai moi comme loisir d’aimer courir en forêt avec mes et maintenant mon dernier husky (en laisse, toujours). Certains trouvent certainement mon loisir complètement con, c’est pour cela qu’au nom de la tolérance j’acceptais. Maintenant c’est fini, trop, c’est trop.
    En général, un prédateur tue pour manger. Si la chasse devait se limiter à cela, je m’efforcerais de ne rien dire (même si l’homme est le seul prédateur qui a besoin d’artifices pour arriver à ses fins… tuer un sanglier à mains nues, c’est pas tellement facile, c’est risqué).
    Vouloir à tous prix éliminer les concurrents de l’homme chasseur parce qu’il n’en a jamais assez, non, je ne suis pas d’accord. L’éradication du blaireau pourquoi ? L’éradication du renard pourquoi ? Les rapaces, diurnes ou nocturnes, ou les corbeaux tirés parce qu’on n’a pas tiré une balle de la matinée (il faut rester performants). Et maintenant le loup et le Lynx. NON JE NE SUIS PAS D’ACCORD
    Monsieur le préfet, je ne suis pas un expert en faune pas plus qu’en flore, ce qui ne m’empêche pas d’être un amoureux de la nature. Un renard c’est jusqu’à 12000 souris capturées en un an, un chouette jusqu’à 1200. Un chasseur combien ? Bof me direz vous (peut être) il y a Bayer c’est bien plus efficace.
    Pour conclure, je vous propose en méditation un souvenir de quelques années en arrière.
    Un conflit de voisinage entre un papy (d’ailleurs chasseur) pas tellement cultivé (il n’avait pas eu la chance d’avoir fait des études) et mon voisin, enseignant dans les grandes écoles et donc forcément très cultivé, et j’en passe.
    Le papy, lassé par l’hermétisme, la condescendance et le mépris de l’homme cultivé fini par lui lâcher
    « Espèce d’intelligent »
    Je ne suis pas sûr que l’homme cultivé ait compris mais j’espère que vous, monsieur le préfet, vous comprendrez.

    • Coralie PEUGEOT
    • 18 septembre 2019
    Répondre

    Bonjour,
    Comment ne pas être choquée par une telle décision, prise en toute discrétion, par une autorité se devant, selon moi, d’être un exemple de droiture ? Laissez le Lynx tranquille, le braconnage et les collisions routières lui nuisent déjà suffisamment ! Comment peut-on encore accepter aujourd’hui de « réguler » les espèces protégées, d’autant plus que cela ne relève pas de sa compétence ? Je suis de plus en plus outrée par de telles incohérences : il est prouvé que la biodiversité est en déclin, que la situation du climat est alarmante – on se permet d’ailleurs de sermonner d’autres pays – et l’on cherche à détruire le peu de richesse qu’il reste.
    De vraies associations de défense étudient le lynx ou les prédateurs SANS LEUR NUIRE, là où d’autres organisations se prétendent les « régulateurs » de la nature et engrangent les deniers publics. Les quotas sont dépassés avant l’échéance – autoriser à tuer des espèces protégées est déjà pour moi un sacré problème – pas de soucis, ils seront relevés. Quelle honte !
    J’espère que, s’il faut malheureusement en arriver là, le recours administratif permettra d’invalider cet arrêté et que de telles situations ne se reproduiront pas.
    Merci au Centre Athenas et à toutes les associations de se battre, avec les faibles moyens qui leur sont alloués, pour la défense de la nature, des animaux et en particulier du lynx et des prédateurs !

    • ousteau
    • 18 septembre 2019
    Répondre

    J’ai une fois de plus la rage contre le lobby de la chasse qui dicte toute sortes d’absurdités sur la gestion de la faune sauvage aux instances de l’état. Les grands prédateurs sont une chose mais il y a aussi les status de « nuisibles » qu’il faut combattre. Les déterrages des renards et des blaireaux sont des pratiques obscènes qui sont encore autorisées dans le Doubs notamment. Quels sont les arguments des fédés de chasse pour classer tel ou tel espèce en « nuisible ». C’est juste une question de concurrence comme le dit le magazine la hulotte dans son numéro sur le Lynx: « le chasseur est le seul « sportif » qui a le droit de tirer sur ses concurrents ». C’est à en vomir. Tant que les lobbies gouverneront la planète et que l’argent et le pouvoir existeront, ce sera très difficile d’être entendu.
    Merci à Athenas et aux autres assoc de défense de l’environnement de se battre contre ces tyrans et pour la Nature. Merci Merci.

    • Rémy
    • 19 septembre 2019
    Répondre

    Bonjour, comment un préfet, « serviteur » de l’état, peut-il résister à la pression des chasseurs lorsque des ministres assistent à une corrida le 14 août à Bayonne. Pour mémoire il s’agit de Jacqueline Gourault à la Ville et de Pierre Guillaume à l’Agriculture et « cerise sur le gâteau » en charge de la Protection Animale. De plus, ces sommités (préfet, secrétaires généraux …) sont bien souvent invitées à des parties de chasse où elles en rencontrent d’autres: présidents de tribunal, juges, officiers supérieurs de gendarmerie et de police, élus, etc … etc … Dans ces conditions il est très difficile de se battre pour la défense de la nature. Dans le cas du lynx, le préfet du Jura ne peux pas ignorer que le lynx est un prédateur concurrent des chasseurs; il est donc pleinement responsable des conséquences de ce PPP initié par les autoproclamés « premiers écologistes de France » ! Pensons-y aux prochaines élections.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe