Consultation pour le PNA lynx, l’avis du Centre Athénas

Publié dans : Actus Diverses, Lynx le 13 octobre 2021

Attendu depuis des années, un Plan National d’Action pourrait être une bonne nouvelle pour l’espèce sauf que comme pressenti dès sa mise en chantier, de nombreuses attentes sont déçues.

Voici des éléments d’argumentaire pour intervenir dans la consultation relative au Plan National d’Action en faveur du lynx boréal.

Nous vous invitons à en prendre connaissance et a les utiliser en rédigeant votre propre avis, sans faire un copier-coller.

Il est important de vous mobiliser et de donner un avis pour faire en sorte que ce Plan d’Action soit modifié et bénéficie vraiment aux lynx.

 

 

Présentation de l’espèce, enjeux, menaces :

– Aucune mention faite du phénomène des jeunes lynx orphelins, qui concerne plus de 78 jeunes de 1989 à 2021, et qui est révélateur de surmortalité d’adultes (destruction illégale de femelles).

Sous-estimation de l’impact des collisions routières et des tirs non létaux dans les modifications de comportements de certains lynx (report de prédation sur animaux domestiques en raison de handicaps)

– La responsabilité de l’agrainage de sangliers (multiplication de la population) n’est pas évoquée dans les causes de sur-prédation ponctuelle (lynx contraint d’abandonner une proie pour la laisser aux sangliers).

– Acceptation de l’espèce : la population favorable aux grands prédateurs et particulièrement au lynx, est présentée comme majoritairement urbaine et « bobo ». C’est en contradiction avec les résultats de plusieurs consultations portant sur des relâchers de lynx par nous, et où 87% des personnes s’exprimant étaient des locaux très majoritairement favorables au lynx (90%).

 

Actions prévues :

Pas de remplacement envisagé des lynx braconnés

– Pas d’étude réelle et actualisée prévue sur le dérangement de l’espèce : chasse (9 mois par an) et autres activités de plein air, impact du développement de l’activité de photo nature, des manipulations de proies, et des dérangements sur zones refuge.

– Suivi de l’espèce inadapté : le suivi exclusivement par l’aire de présence donne une image incomplète et biaisée du statut de conservation de l’espèce (exemple ; disparition dans les Vosges non décelée en 2010), il faut dénombrer les individus.

– Majorité des moyens mis sur le financement d’une étude sociologique menée par la Fédération des Chasseurs et sur le financement d’un établissement public (CEREMA) pour des études non prioritaires (modélisation pour des aménagements sur grandes infrastructures).

Pas de financement explicitement dédié à la prise en charge (capture soins, relâcher) d’individus blessés. En revanche financements prévus pour des réunions visant à faire intervenir dans le processus de décision des personnes ou organismes non qualifiés.

 

Attitude non équitable de l’Etat :

Mise à l’écart du Centre Athénas du pilotage de l’action « prise en charge de lynx en difficulté ». Remise en cause de son expertise (volonté de redéfinir les critères de prise en charge). Mise à l’écart des opérations de suivi de l’espèce (alors que nous sommes les seuls à pratiquer le suivi GPS de l’espèce en France depuis de nombreuses années). Mise à l’écart du suivi génétique alors que nous y travaillons depuis 2016.

– Place surdimensionnée donnée aux chasseurs (financements, pilotage d’actions), et aucune suite donnée aux demandes associatives (SFEPM notamment) de participer au pilotage d’actions (excepté pour la communication).

Fautes de gouvernance, avec décisions prises hors Comité de pilotage.

 

Le lien vers La consultation publique pour déposer votre avis, n’oubliez pas, ne faites pas comme les chasseurs : pas de copier-coller.

 

L’avis complet de l’association déposé sur le site de la consultation publique

View Fullscreen

65 Commentaires pour : Consultation pour le PNA lynx, l’avis du Centre Athénas
  1. Répondre

    C’est une honte, ce PNA ne plaide pas en faveur de la préservation sur le long terme du lynx boréale.

    – Le centre Athéna devrait être là structure pilote de ce PNA, par conséquent elle devrait se faire attribué le rôle d’animateur du PNA.

    – Tous individus tués accidentellement devrait être remplacés pour limiter le fractionnement des populations déjà isolés les unes des autres.

    – Il faut que l’on retrouve dans ce PNA un objectif ambitieux ainsi que des objectifs opérationnels concrets pour restaurer les corridors écologique entre les massifs (exemple : Chartreuses – Vercors) fortement dégradés généralement aux abords des voies de circulations (voies rapides + SNCF) qui pourront bénéficier aux populations de lynx ainsi qu’aux autres populations animales.

    Le Lynx boréale = Espèce parapluie

    Merci à l’équipe ATHÉNA, Thomas GOUBAUX.

      • Bonay
      • 19 octobre 2021
      Répondre

      Ce plan ne va pas assez loin en matière de protection de la biodiversité, les compétences du centre Athenas ne sont pas utilisées tandis que les chasseurs plus forts en lobbyng qu’en écologie ont la part belle, la nature doit être la plus sauvage possible, les prédateurs naturels me paraissent prioritaires…

    • PROST
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Suppression totale de la chasse sur de grands territoires afin de laisser les prédateurs s’installer et vivre.

    • Tatre philippe
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Je n’accepte pas l’argument qui dit que majoritairement les personnes qui souhaite voir sur leur territoire lynx , loups sont des citadins . Je suis un rural et fier de l’être , le monde de la chasse, les éleveurs n’ont pas le monopole de la pensée rurale.

      • Nicolas Vuaillat
      • 15 octobre 2021
      Répondre

      Tout à fait d’accord avec vous!

    • PINGON
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Je soutiens le centre Athenas et le suis depuis de nombreuses années.
    Il faut absolument que tous les acteurs travaillent autour de la préservation de l’espèce lynx, un des seuls grands prédateurs en france métropolitaine.

    • Ducreux Véronique
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Le Lynx doit retrouver toute sa place pour la biodiversite. Il est de fait essentiel que son retour ne soit pas contrecarrer par les chasseurs.
    Au vu du travail réalisé par le centre Athènas, il est incompréhensible que son rôle ne soit pas le pivot de ce plan.

      • CARA
      • 21 octobre 2021
      Répondre

      Il est primordial de sauver le lynx boréal et pour cela de faire appel à ceux qui le connaissent le mieux et qui oeuvrent depuis longtemps en sa faveur, comme le fait le Centre Athenas.
      Je vis aussi dans la campagne aux pieds des Vosges, et ne suis donc pas citadine.
      Je suis pour la préservation de la biodiversité, la nature, les espèces menacées.
      Ils méritent de vivre autant que nous et elles sont vitales pour l’équilibre de notre planète. Ils font bien moins de dégâts que l’homme n’en fait. Ils mangent pour vivre et survivre, arrêtons de les tuer ! Merci.

    • Parisot
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Il est absolument indispensable de préserver la population de lynx dans nos massifs qui rétabli l’équilibre dans la nature en prélevant des animaux malades ou pas en forme, lui ne s’intéresse pas aux trophées qui eux sont en général des géniteurs en puissance

    • Poirot-Schleininger Gilbert
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Le bien vivre ensemble est la première mesure a mettre en place si ont veut que les programmes ce transforment en succès pour les lynx….

    • Daniel ORLIAGUET
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Ayant eu la chance d’avoir été en présence de ce magnifique animal (2 fois en 40 ans )lors de balades matinale en chartreuse, je suis absolument pour sa préservation.

  2. Répondre

    C’est incroyable que le Centre ATHENAS ait été écarté de la consultation alors qu’il oeuvre pour la défense du LYNX.

    • D’inca
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    je suis à fond derrière le centre Athena et la Lpo il faut préserver le lynx et interdire toutes formes de chasse.Respecter les animaux .

    • Stéphane KORCZENIUK
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    L’expertise des techniciens du Centre ATHENAS n’est plus à prouver ,et ceci depuis des années : Les résultats sont là ,probants et constructifs . Il est impératif que notre association soit ré-intégrée dans le cercle restreint des experts reconnus par leurs analyses et leur travail de fond concernant cette espèce . Bon courage à toute l’équipe .

    • LE ROUX
    • 14 octobre 2021
    Répondre

    Place aux organismes n’ayant aucun lien de parenté avec la chasse pour ce genre d’action !
    Car tant que ce genre d’action sera sous la coupe des soi disant (amis de la nature), il est couru d’avance qu’il y en a trop et qu’il faut (selon leur terme pour se donner bonne conscience) REGULER 🤬.
    Tout comme le comptage qui est fait par ces individus n’a aucune valeur car quoi de plus facile que de compter 2 fois le même individu, voir 3, de manière à arranger leur quotat et contenter tout leurs membres, car comme m’a dit un garde chasse « vous savez, ils payent chère leur droit de chasse, il faut donc les contenter… »
    Donc retour des prédateurs naturels et non humains.

    • Maillard jacques
    • 15 octobre 2021
    Répondre

    Plan de protection , de préservation et sauvegarde pour cet animal emblématique de notre région et
    beaucoup trop rarement protégé beaucoup trop souvent chassé
    Aide à Athenas à poursuivre ses actions

    • Chalvignac
    • 15 octobre 2021
    Répondre

    Bonjour à tous, je suis entièrement d’accord avec vos commentaires. Il est important de le réintroduire dans le Cantal, il y en avait du temps de mon grand père
    Et cette regions est pourvu de relif favorables à l’espèce, ainsi que le peu de densité de population..

    • Navarro
    • 15 octobre 2021
    Répondre

    Équilibre,
    Cohabitation,
    Partage
    Est-ce que ces mots vous parlent?
    Nous ( bipèdes) sommes les invités de cette planète, nous ne sommes ni plus ni moins que les autres Êtres. nous sommes tout simplement fait pour vivre en harmonie avec ce/ ceux qui nous entourent.
    Malheureusement à travers mes yeux je ne vois que déséquilibre et prétention de la part de certains.
    En ce qui concerne les dirigeants quels qu’ils soient ( préfets…) je vous voudrais leur faire part du manque de courage qu’ils ont face aux groupes de pression notamment la fédération des chasseurs. Savoir leur dire NON et sanctionner durement, ne serait-ce que pour l’avenir de la planète et donc de vos enfants et petits-enfants , je ne m’étendrais pas plus sur un sujet qui est plus qu’intégré dans nos têtes.
    Nous ne lâcherons rien, c’est promis.
    À bientôt.

    • Boisson
    • 16 octobre 2021
    Répondre

    C’est incroyable.
    La chasse est ouverte des mois entiers, dimanche compris (malgré le recensement régulier d’accidents ), sous prétexte de surpopulation de gibier.
    Pourtant une régulation de ferait plus naturellement si nous aidons les prédateurs, tel que le lynx (mais pas que!) S’épanouir dans son habitat naturel !
    Et pour cela, il faut mettre en place des actions concrètes !

    • Gilles MALLOIRE
    • 16 octobre 2021
    Répondre

    Bonjour,

    Nous vous remercions pour votre investissement et cette alerte concernant l’étude du prochain PNA lynx. Est-il possible de recevoir une version PDF de votre avis en ligne sur le prochain PNA que je le transmette avec facilité à des collègues essentiellement investis sur le loup car leur région n’accueille pas notre félidé?
    Le Parc Polaire et l’Association CapFaune vont s’exprimer à ce sujet.

    Bien cordialement,
    Gilles MALLOIRE

    • mickael foret
    • 17 octobre 2021
    Répondre

    rural de franche comté,je ne chasse pas ,j’élève une vingtaine de moutons et suis pour la préservation du lynx et de toute la faune locale.la pression sur nos especes,parfaitement décrite dans cette consultation,doit etre REGULEE pour préserver l’équilibre de notre environnement.La biodiversité est attaquée comme jamais et nos pouvoirs publics laissent le vivant patir de mauvais choix de société.A QUAND L’IMPLICATION REELLE DE NOS GOUVERNANTS POLITIQUES dans le rétablissement des équilibres naturels?

    • Bruno FIGARD
    • 19 octobre 2021
    Répondre

    Gouvernement à la solde du lobby chasse/FNSEA, il lui sera impossible de « gérer « la biodiversité et encore moins d agir pour la protection a minima des espèces en danger à fortiori les prédateurs (ours loups blaireaux renards etc. ont la même non considération …….)
    Cette consultation malheureusement ne servira à rien une nouvelle fois
    De tout cœur avec ATHENAS

    • Lagallarde
    • 19 octobre 2021
    Répondre

    Une fois de plus c’est une honte de laisser gérer cette hécatombe par la fédération de chasse…
    On devrait chérir le retour du moindre prédateur naturel sur notre territoire étant donné le nombre de bienfait qu’ils apportent sur sur vie et sur la nature.
    Au lieu de cela nous les persecutons toujours plus et laissons carte blanche aux chasseurs qui, par compétition, choisissent toujours la solution l’étale pour rester seul maître de cette « regalution » ou devrions nous dire de ces tueries.
    Nous ne voulons plus de ces personnes dans le paysage français et encore moins pour s’occuper du vivant et de la nature.

    • LORIOT
    • 19 octobre 2021
    Répondre

    Les constatations du centre Athenas sont à prendre en considération. Ses compétences reconnues le rende a même de piloter le suivi de l’espèce.
    Le remplacement des individus tués doit être étudié afin d’éviter l’isolement total à la disparition des individus, le lynx participant largement à l’équilibre naturel entre les espèces.
    Pour préserver ces espèces menacées privilégions la restauration des corridors écologiques qui peuvent par ailleurs bénéficier à toutes espèces sauvages.
    Mettons fin à la toute puissance du lobby chasse au détriment de la préservation des espèces et de la biodiversité.
    Préservons la nature de toutes agressions: chasse, pseudo randonnées en quad ou moto cross.

    • Celethiel
    • 19 octobre 2021
    Répondre

    La préservation de la biodiversité est indispensable aujourd’hui et le lynx en fait partie , il faut protéger le lynx et le laisser vivre sur son territoire paisiblement . Laissons la place à la Nature qui nous a été donné, prenons en soin et laissons la Nature avec ses prédateurs naturels qui sont utiles quoi que l’on puisse en dire c’est l’activité humaine qui a tout détruit et tout déséquilibré …

    • Muriel BOGGIO-SOLA
    • 19 octobre 2021
    Répondre

    Je soutiens les arguments du Centre Athéna. Ils sont les premiers sur le terrain et savent de quoi ils parlent.

    • Marylène Pavy
    • 20 octobre 2021
    Répondre

    La grande majorité des français est contre la pratique de la chasse telle qu’elle est pratiquée actuellement et depuis des années, la chasse étant ouverte des mois entiers, dimanche compris (malgré le recensement régulier d’accidents ), sous prétexte de surpopulation de gibier. Le lobby des chasseurs est très, beaucoup trop puissant et leurs arguments de régulation ne tient plus !
    Pourtant une régulation se ferait plus naturellement si nous aidons tous les prédateurs naturels, tel que le lynx (mais pas que!) s’épanouir dans leur habitat naturel ! CONTRE les prédateurs humains, POUR les prédateurs naturels !

    • PAUL
    • 20 octobre 2021
    Répondre

    Bonjour,
    Comment ne pas être favorable pour un plan d’actions en faveur du Lynx.
    Il y a déjà trop de lynx tués lors de collisions, trop de lynx abattus, pas assez de mesures prises pour la réintroduction de nouveaux lynx pour remplacer ceux qui sont morts. On ne cesse d’occuper leur territoire ne serait ce que par les promeneurs, le bucheronnage, et autres qui ne leur permettent pas de vivre librement et qui les dérangent. La période de chasse est aussi un facteur important dans la diminution de cette espèce, figure emblématique du paysage de montagnes.
    Si on leur laisse leur espace de vie, le lynx comme tout animal que l’on nomme prédateur, ne tuera des proies que pour se nourrir. Il y a dans nos forêts et montagnes suffisamment d’animaux pour que cet animal ait de quoi se nourrir sans qu’il ait besoin d’être une menace pour la biodiversite .
    Agissons, protégeons et sauvegardons, tout ce qui fait la richesse de nos montagnes. Le lynx en fait partie.
    Alors, S’il vous plaît, prenons des mesures pour les protéger avant leur déclin.
    Mme Sylviane PAUL.

    • Troutot
    • 21 octobre 2021
    Répondre

    Évincer le centre Athénas du PNA, ce serait d’une totale abérration ! Protégeons le lynx boréal, libre et sauvage, c’est faire preuve d’intelligence pour nos futurs générations !

    • Lometti
    • 21 octobre 2021
    Répondre

    J’ai toujours vécu à la campagne et suis très en colère de voir nos forêts vides de toutes espèces . De tout cœur je soutiens le centre Athenas pour son travail d’exception sur la protection du Lynx et des autres espèces.
    La PNA Lynx est un projet incomplet le devoir de l’espèce humaine… et
    oui nous aussi sommes une espèce qui occupons la planète…et de lui créer une zone refuge en y bannissant toutes nuisances afin qu’il puisse y vivre, et s’épanouir.
     » La vie aux côtés des animaux fait grandir l’homme. » BOUDDHA

    • Prost
    • 24 octobre 2021
    Répondre

    Protégeons toutes les espèces et aussi les grands prédateurs !!
    Vive la biodiversité ce n est pas notre territoire c est le leurs !!!

    • Charb
    • 25 octobre 2021
    Répondre

    Ce PNA ne va pas servir le lynx boréal au contraire, de plus écarter le centre Athènas est une hérésie.
    On constate que les menaces contre le lynx sont sous estimées, ou ne sont même pas pris en compte, les actions sont inadaptées.
    Pour que ce PNA soit efficace il faut le modifier afin qu’il serve réellement le lynx, prendre en compte les arguments du centre Athènas, et même l’intégrer entièrement au PNA, car ils travaillent avec cette espèce depuis longtemps.
    Il y’a bien trop de dérangement, trop de monde en milieux naturels, il faut à tout prix des zones sans humains pendant les périodes sensible, réduire le temps de chasse car la période de chasse est bien trop longue et trop de zones de chasse.
    Dans mon village d’enfance j’ai encore constatée la disparition du lapin de garenne, alors que c’est la base pour beaucoup de prédateurs, le lièvre d’Europe aussi est moins présent.
    Je constate aussi qu’il y’a beaucoup de motos et de quads qui sillonnent les bois et forêts, même en période de reproduction et des mises bas.

    • Grenier
    • 25 octobre 2021
    Répondre

    Il est évident que rien n’est fait pour le lynx au niveau national
    Trop de braconnage sur lesquels le gouvernement ferme les yeux. Le sort des lynx orphelins n’est pas pris en compte . Le gouvernement devrait remplacer les lynx braconnés . L’association Anthenas doit être reconnue comme la seule reconnue à être
    l’interlocuteur d’un PNA
    lynx . J’ai absolument confiance en elle car je suis son travail de soins , de repeuplement auquel l’état devrait s’intéresser. Le PNA est aujourd’hui non abouti . Il est urgent de s’y attabler avec Anthenas… Nous avons besoin des grands prédateurs et ils doivent être protégés vraiment . Il en va de la biodiversité de notre pays …Créez une vraie zone de liberté et de protection aux lynx . C’est vital aujourd’hui .

    • Marylou
    • 25 octobre 2021
    Répondre

    Le centre Athénas doit faire partie intégrante du cercle restreint des experts à consulter concernant ce PNA. Abérration totale d’évincer le centre Athénas !
    – Accorder + de financement public à la prise en charge de lynx boréales blessés par le centre Athénas !
    – pérennisation du suivi génétique de l’espèce par le centre Athénas,
    IL EST VITAL DE PRÉSERVER LE LYNX BORÉAL SUR NOTRE RÉGION Bourgogne-Franche-Comté ! Par pitié, envoyons à nos futurs générations un message fort, celui de laisser en paix le lynx boréal !
    30 ans d’expérience pour le centre Athénas,
    Un braco tuera un lynx en 3 secondes !
    Et que dire des 9 mois de chasse/an,…

    • MARGUET
    • 25 octobre 2021
    Répondre

    Il faudrait que toutes les associations de protection de la nature se mobilisent, afin de se faire entendre
    par nos dirigeants et ne pas laisser le lobby des chasseurs faire sa loi.
    Hier dimanche déluge de feu en pleine aprés-midi en pleine campagne.

    • philippe HUMBERT
    • 25 octobre 2021
    Répondre

    Il est primordial que le lynx retrouve sa vraie place dans la biodiversité locale. En ce sens le centre Athenas ,par son action de protection , par son expérience et donc sa capacité d’expertise doit être placé au centre d’un PNA Lynx. Se priver de telles compétences est une injure faite au citoyen lambda soucieux de l’avenir de ses enfants que je suis et que nous sommes tous!

    • LEVY
    • 25 octobre 2021
    Répondre

    REPONSE A LA CONSULTATION POUR LE PLAN NATIONAL D’ACTION LYNX

    PROTEGER
    1. PREVOIR DES ACTIONS qui protègent les jeunes lynx orphelins
    2. INTERDIRE DE CHASSER, BRACONNER, TUER, avant tout, les jeunes femelles.
    3. PRENDRE COMPTE DE LA SAISON DE REPRODUCTION qui se situe généralement à la fin de l’hiver, de janvier à avril. Après l’accouplement, la femelle met bas 1 à 8 jeunes au bout de 2 mois environ.

    ACTIONS PREVENTIVES :
    1. EVALUER l’impact des collisions routières (*).
    2. EVALUER l’impact des braconniers (*) et des chasseurs et (étude réelle de 9 mois/an).
    3. EVALUER l’impact des tirs non létaux (**). En effet, l’animal blessé par des plombs est affaibli ou handicapé, cela modifie son comportement et implique un report de prédation vers des animaux domestiques.
    4. EVALUER l’impact du dérangement de l’espèce de ses zones refuges et des manipulations de ses proies, par les activités touristiques (randonnées, observations et photos en nature) notamment.
    5. COMMUNIQUER sur ces impacts (collisions, chasseurs, braconniers tirs, dérangement) auprès des populations locales, des enfants (écoles), des éleveurs (ovins), des gardes forestiers et des chasseurs.
    6. COMMUNIQUER sur l’acceptation réelle de l’espèce :
    1. Les résultats de plusieurs consultations (populations locales) portant sur des relâcher de lynx en France donnent 87% à 90% de voix très favorables aux lynx.
    2. Les ressentis qui limitent la population favorable aux grands prédateurs (dont les lynx), comme étant majoritairement urbaine est infondée.

    ACTIONS EDUCATIVES :
    – COMMUNIQUER et EXPLIQUER aux enfants (écoles, centre de loisirs) et au touristes (office de tourisme, acteurs touristiques : gites, hébergement, restauration, camping …) que le LYNX, comme d’autres espèces telles que l’OURS, le LOUP, n’est pas soumis aux mêmes situations en fonction de son implantation géographique. Les généralités liées aux espèces menacées doivent être revues puisqu’il s’agit en fait de plusieurs espèces aux situations bien différentes.

    Concernant le LYNX, il existe quatre espèces à travers le monde :
    1. Lynx boréal, Lynx Lynx, est celui que nous connaissons le mieux en Europe.
    2. Lynx d’Espagne, Lynx pardinus, est menacé et classé « en danger » par l’UICN
    3. Lynx du Canada, Lynx canadensis, qui vit principalement au Canada et en Alaska où sa fourrure épaisse lui permet de supporter les grands froids. Il est considéré comme non menacé.
    4. Lynx roux, Lynx rufus, qui habite en Amérique du nord, du Mexique au Canada est considéré comme largement répandu.
    Les populations aujourd’hui présentes en Allemagne, Suisse, France et Italie ont été réintroduites. Seul le groupe qui vit dans le massif des Carpates ne s’est jamais éteint.

    ACTIONS CURATIVES :
    1. CONSTRUIRE des tunnels ou voies de passage des espèces sauvages.
    2. EVALUER la responsabilité des sangliers et de leur multiplication (agrainage). Les sangliers sont devenus par leur surnombre des sur-prédateurs ponctuels des lynx, le lynx est contraint d’abandonner une proie pour la laisser aux sangliers.
    3. REMPLACER les lynx braconnés ou tués.
    4. DENOMBRER les individus pour avoir un suivi de l’espèce adapté.
    o Actuellement, le suivi est limité à l’aire de présence (***) qui donne une image incomplète et biaisée du statut de conservation de l’espèce (exemple : disparition non décelée dans les Vosges en 2010).
    o Le suivi de l’espèce complété par GPS donne une image fiable et précise. Il est pratiqué par le centre ATHENAS (seul centre en France à pratiquer le suivi GPS de l’espèce depuis de nombreuses années). Centre devant être intégré par l’Etat français comme centre référent.
    o Le suivi génétique est réalisé par le centre ATHENAS depuis 2016 (****).
    – FINANCER une étude sociologique globale qui prenne en compte différents acteurs/décideurs. Faire participer des acteurs à part égale (1/3) afin que la gouvernance et les décisions soient prises équitablement, lors des réunions du comités de pilotage par l’ensemble des acteurs.
    o 1/3 Experts du terrain, personnes, organismes ou associations qualifiés (Centre ATHENAS, SFEPM : Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères, Gérard Charollois, président de « Convention vie et nature »).
    o 1/3 Etat via un établissement public (CEREMA : Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement). C’est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques, placé sous la double tutelle du ministère de la transition écologique et du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.
    o 1/3 Fédération des chasseurs (ONCFS : office national de la chasse et de la faune-sauvage)
    5. FAIRE PILOTER PAR LES EXPERTS l’étude dédiée à la prise en charge des lynx blessés ou en difficulté. Le pilotage des actions liées aux LYNX doit revenir aux experts du terrain, personnes ou organismes qualifiés (Centre ATHENAS).
    o Définir les critères de prise en charge,
    o Capture, Soins, Relâcher.
    6. PRENDRE EN COMPTE LE PROJET EUROPEEN « LIFE LYNX » (*****) OU INTERNATINAUX, METTRE EN COMMUN LES ACTIONS LIEES AUX LYNX, PARTAGER LES INFORMATIONS ET AGIR EN RESEAU POUR ETRE PLUS FORTS ET PLUS EFFICACES
    o Le projet LIFE Lynx est de sauver la population de lynx alpins Dinarique-SE de l’extinction et de la préserver à long terme – VEDRAN SLIJEPČEVIĆ
    o Réseau européen de ré ensauvagement : prévenir l’extinction de la population de lynx alpins dinariques-sud-est grâce au renforcement et à la conservation à long terme.

    • Choteau
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Cela devient insupportable; le plus grand prédateur est quand même l’espèce humaine; mais non, peu de personnes l’accepte trop de gens vivent dans leur petit monde très égoïste; lorsque je vois de plus en plus de chiens accompagnant des couples ayant des petits enfants, je ne comprends plus l’attitude et le quotidien de tous ces « humains ». L’acceptation et le respect du monde sauvage est essentiel!!!

    • Jan Ulrich
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Laissons vivre les lynx, quelques dizaines en comparaison des millions de chasseurs. Les lynx sont beaux, tuent uniquement pour se nourrir, ce qu’on ne peut vraiment pas dire des chasseurs.

    • BOUCHEY Martine
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    De quel droit des « humains » se permettent de vouloir éradiquer une race animale ? Le lynx et tous les animaux ont leur place et utilité dans la nature. Donnons plein pouvoir au Centre Athenas afin qu’ il soit entendu et écouté pour sa connaissance et expérience envers ce bel animal et la faune sauvage.

    • Alain DUBOIS
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Il est impératif que le lynx soit protégé comme un grand nombre d’especes. Mais voila, en France, les chasseurs jouissent d’une totale impunité en échange de leurs votes. Le centre Athenas ,par son action de protection , par son expérience et donc sa capacité d’expertise doit être placé au centre d’un PNA Lynx. C’est inconcevable que le Centre ATHENAS ait été écarté de la consultation alors qu’il œuvre pour la défense du LYNX et cette décision montre bien la puissance du lobby de la chasse.

    • Motte E.
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Mais quand va-t-on enfin laisser tranquille le lynx? Quand va-t-on le protéger? Les données scientifiques ne servent-elles donc à rien? Pourquoi le centre Athenas est-il écarté de cette consultation? Le lynx doit être protégé. Trop de dangers lui font face. Il sera trop tard bientôt. C’est lorsqu’il aura disparu que l’on voudra le faire revenir.

    • Cambras
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Il est grand temps de rendre leur place aux animaux dans leur milieu. Je ne suis pas une citadine et je suis pour la préservation de la biodiversité. Il ne devrait pas y avoir besoin de faire une consultation car il devrait être naturel pour tous de préserver cette terre qui nous héberge nous permet de respirer et de vivre tout simplement. Je soutiens largement le centre athenas et souhaite vraiment que ce centre soit massivement soutenu par le p’us grand nombre. Continuez votre combat car malheureusement C est un combat de lutter contre la bêtise humaine.

    • MOTTE MARIE ODILE
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Je suis une rurale et je voudrais que la chasse soit interdite ou fortement limitée afin, qu’entre autres, les prédateurs comme le lynx ou le loup puissent vivre.
    Ce sont les animaux qui régulent et maintiennent l’équilibre de la nature et non pas les chasseurs.

    • EL CHAMI ASTRID
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Madame la Ministre,

    Je suis vos actions de près et je sais que vous donnez souvent le maximum en faveur de la nature et de ses milliers d’espèces. Je sais aussi, que des bâtons sont certainement parfois, voire même souvent, mis dans vos roues.

    Le Centre Athenas, qu’il m’arrive de soutenir financièrement et moralement, réalise un travail extraordinaire pour la conservation et le sauvetage des lynx (sans compter les autres espèces qu’ils ne laissent pas mourir au bord de la route).

    Le lynx, cet animal magnifique dont la France a encore la chance de voir sur ses terres est en voie de disparition. On n’en compte même pas 150. Ces terres sont aussi bien les leurs que les nôtres.

    Je ne suis ni vegan ni radicale ni bobo ni quoi que ce soit. En revanche, je suis pour ce qui est juste et pour ce qui dénote du respect. Et le respect envers les animaux, envers la vie, en font partie.

    Voilà pourquoi, Madame la Ministre, je vous demande d’oeuvrer en faveur du Centre Athenas et de leur donner les moyens de réussir là où nous autres échouons. Ne découragez ceux qui se battent pour des causes nobles. La protection des lynx entre parfaitement dans le cadre de la loi récemment votée, Climat et Résilience.

    Comme le reste, ces actions permettent (encore) de léguer à nos futurs enfants, des espèces rares et une nature plus ou moins abîmée.

    Je vous remercie, Madame la Ministre, de m’avoir lue.

    • Charon séverine
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    C’est une honte,
    Les chasseurs ,les agriculteurs ont tout les droits et cela en devient insupportable, à vomir!
    Quand le gouvernement,les fédérations, les agriculteurs vont ils comprendre que les animaux que se soit le lynx ,le loup, Le renard ou autre ont le droit à la vie et à être réintroduit dans leur milieu naturel.
    L être humain
    construit ,détruit, pollue ,tue chaque jour (collision,braconnage ,
    Rendement,argent, profit ) au détriment de cette faune et cette nature.
    Bravo et merci au centre Athenas pour vos actions notamment pour le lynx…
    Il ne faut rien lâcher.

    • Gorges
    • 26 octobre 2021
    Répondre

    Soutenons le centre ATHENAS . Pour la preservation des lynxs . Laissons ces félins vivrent dans la nature et protégeons cette espèce

    • Thibault
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Il est regrettable que le gouvernement ne fasse rien pour sauver cette espèce dont j’ignorais l’existence en France avant de découvrir l’association Centre Athena. Ces animaux magnifiques et sans danger méritent mieux que d’être braconnés ou seulement visibles dans un zoo par défaut d’actions en leur faveur. Cette inaction est une honte dans un pays aussi « développé » que le nôtre. Notre monde et nos espèces animales s’effondrent pour le plaisir de quelques uns qui ont des représentants qui se font plus entendre que nous simples citoyens. Jai mal à ma France. Les élections approchant, il serait temps de prendre enfin conscience que cette espèce doit continuer de vivre et être protégée avant de disparaître complètement par le je m’en foutisme d’une minorité de haut placé.

    • Audrey
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Il faut faire cesser ce braconnage, il y a beaucoup trop de lynx orphelins, ce qui traduit en effet ce braconnage que l’Etat ne veut pas admettre (lobby de la chasse encore une fois…)
    Il est impératif d’AGIR et de prendre en compte les observations des associations compétentes telles le centre Athénas et le CNPN. Ils doivent pouvoir agir pour la préservation du lynx et sans contraintes !

    • Petizon
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    – Plus de tunnel passage de faunes dans les endroits fréquentés par les lynx
    – Suppression de la chasse les dimanches
    – Tout faire pour lutter contre le braconnage. Un lynx braconné = 1 lynx réintroduit me semble être le minimum acceptable
    – pour finir, faire d Athenas une instance représentative au regard de leur lutte en faveur de notre emblème régional !
    Merci pour la prise en compte de ge dossier qui nous tient tous à coeur

    • Sylvie
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    – Plus de tunnel passage de faunes dans les endroits fréquentés par les lynx
    – Suppression de la chasse les dimanches
    – Tout faire pour lutter contre le braconnage. Un lynx braconné = 1 lynx réintroduit me semble être le minimum acceptable
    – pour finir, faire d Athenas une instance représentative au regard de leur lutte en faveur de notre emblème régional !
    Merci pour la prise en compte de ge dossier qui nous tient tous à coeur

    • Titouan
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Le lynx doit être protégé contre le braconnage. 1 lynx braconne = 1 lynx réintroduit me semble être un minimum
    Contre la chasse le week-end
    Pour les passages à faune dans les zones de collision routière avec le lynx comme le font si bien nos pays frontaliers !
    Vive Athenas qui œuvre tant pour la préservation de notre emblème régional. Ils ont à ce titre droit de parole

    • KUMPF
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Je suis pour la préservation de toutes les espèces animales dont le lynx qui joue son rôle de prédateur. Il est important de protéger le lynx et la biodiversité en général. Arrêtons de détruire cette belle nature, assez des chasseurs et éleveurs qui sont les principaux auteurs du déclin des animaux sauvages en particulier le lynx. N’oublions pas que nous vivons sur le territoire des animaux et que c’est à nous de nous adapter à eux et non l’inverse! D’autres pays mettent en place des actions pour que animaux sauvages et hommes cohabitent. Mais en France, on en est incapable! Je suis randonneuse et quel bonheur de pouvoir observer cette faune sauvage. Malheureusement aujourd’hui, il est rare de croiser un chevreuil, un renard, ou tout autre animal. Entre la chasse, les pièges, les collisions, la faune sauvage est en danger. Le centre Athenas, à qui j’apporte mon soutien, fait un travail exceptionnel pour sauver le lynx et le préserver.

    • Mekbel
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Je ne comprend déjà pas la plaisir d’ôter la vie d’un être vivant, mais alors la je suis tellement attristé et horrifié de tout ce qui ce passe en ce moment! Il faut cesser le braconnage on est en train de perdre des espèces. Il faur agir ! Je soutiens le centre ATHENA POUR LA PRÉSERVATION DE CETTE ESPÈCE!

    • Disdier Alain
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Le Lynx comme les autres animaux sauvages, a bien le droit d’ existance à l’ état naturel, il fait parti de la faune originelle française, on se doit de le préserver quitte à le surveiller pour qu’ il ne cause pas de dégâts occasionnels aux hommes en entrant dans les zones habitées, donc lui réserver comme à d’ autres espèces des zones d’ habitats naturels qui doivent être gardées par des gardes forestiers qui donc les préserveront des braconnages humains

    • LENOIR Nelly
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Il faut non seulement sauver le lynx mais toutes les espèces sauvages menacées pour l’équilibre des éco-systèmes.
    Chaque animal est un maillon de la chaîne, il faut interdire la chasse, laisser la place aux spécialistes, s’appuyer sur les avis d’experts.

    • FREDERIC VALADE
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Depuis quand les « clubs » de chasseurs ont competences et autorité pour savoir et décider ce qui est bon pour la faune sauvage et ce qui ne l’est pas??
    seul des organismes qui ont la capacité d’apporter les preuves de leur études ou actions doivent être sollicités. Est ce que la FNSEA a des competences en matière de biodiversité. Quels sont les articles ou études rédigés par cette fédération qui apportent un éclairage, des résultats des actions positives sur ce point????
    Les chasseurs sont de électeurs mais les non chasseurs sont aussi des électeurs. Les politiques ne doivent pas croire éternellement que les chasseurs sont des leadership d’opinion, comme dans les années 1950 où il était parfois dit que les chauffeurs de taxi étaient des leaders d’opinion!! heureusement, nous voyons où ils en sont aujourd’hui.. continuons à combattre l’imbécilité et la mauvaise fois se fera démasquée et disparaîtra. Et puis, vraiment, quel intérêt, plaisir, autre que de se lever le matin pour aller tuer en lâche, à distance, un animal qui a plus de competences et de resistance que nous humains?? et ne me dites pas que c’est une remarque de BoBo parisien…

    • Madigan
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    De quoi parlerons-nous à nos enfants plus tard ? Que verront-ils ? Un monde inanimé de sa magie naturelle ? Tel le Lynx peut l’incarner à merveille. Nos enfants seront aseptisés dans un vide qui aura été mené de mains de maîtres par une castre décideuse sans pitié. À moins que cette dernière ne réalise qu’elle tient les rênes et qu’elle peut changer la donne ? Qu’on se le dise, quand on détient des troupeaux, des élevages, des cultures, alors on se doit d’y protéger des agressions extérieures par des moyens matériels, point barre. Et sûrement pas par l’extermination des éventuels visiteurs ! Eux qui ne font que mener leur vie innocemment… Laissez leur du territoire, faites de la prévention plutôt que de la punition. Informez la masse des bienfaits des prédateurs, tout en apprenant à s’en protéger. Merci à la justice de bien se positionner, d’être belle et de raviver son image. Les Lynx sont discrets et fuyants, ils ne méritent aucun maltraitement.

    • Brigitte
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    A fond avec le centre Athena
    Laisser les lynx tranquille

    • jacqueline Renée besnard
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    l’homme est le plus grand prédateur et destructeur de la nature et de la planète. il s’arroge le plaisir lâche de détruire les espèces animales qu’il qualifie de « nuisibles » et de quel droit ???….. combien d’espèces ont dejà disparu à cause d’une activité humaine anarchique et irresponsable ? je soutiens le centre ATHENA qui réalise un travail extraordinaire pour la préservation des lynx et de la faune sauvage.

    * citation MAHATMA GANDHI « le côté civilisé d’un pays peut se juger à la manière dont le pays traite ses animaux » !…

    • Lepetit Morgane
    • 27 octobre 2021
    Répondre

    Soutien total au centre Athenas. Favorable a la protection du lynx.

    • Lefevre
    • 28 octobre 2021
    Répondre

    Agriculteurs depuis plusieurs générations ici et nous sommes nombreux à souhaiter le retour des prédateurs Naturels des sangliers et des chevreuils.
    Le centre Athènas a fait ses preuves en matière d expériences et il a toutes les compétences pour gérer ce PNA.

    • Roullet maud
    • 28 octobre 2021
    Répondre

    Il serait temps de laisser à des gens qui ont une réelle expérience du terrain, des connaissances sur ces animaux et d’autres objectifs que leur loisir avoir la prédominance dans les consultations et être animateurs des pna. Les chausseurs peuvent contribuer mais à la hauteur de leur compétence, celle ci est bien trop surestimée au regard de sujets si importants.

    • Barbara Sallès
    • 15 novembre 2021
    Répondre

    La préservation d’une espèce passe indiscutablement par la connaissance, l’étude approfondie de ses caractéristiques, de ses besoins. Arrêtons de donner le pouvoir de vie ou de mort à des personnes ignorantes, qui agissent la plupart du temps uniquement dans la préservation de leur propre intérêt personnel. Il est temps de prendre de la hauteur.
    Laissons Athena œuvrer. Soutenons-la!

    • Stef
    • 20 novembre 2021
    Répondre

    Tous ces grands prédateurs ont leur rôle à jouer dans ce monde qui ne nous appartient pas.
    Merci au centre Athéna d’œuvrer en leur faveur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe