Suivez-nous sur Facebook

3 lynx orphelins à Chapelle des Bois

Publié dans : Actus Diverses le 6 octobre 2015
terrase
A

lertés le 30 septembre par un habitant de Chapelle des Bois (25) de la présence d’un jeune lynx sur son balcon, nous constatons, au vu des photos prises à cette occasion qu’il est très maigre et en difficulté. Très vite un dispositif de capture est mis en place dans la journée, et dans le même temps l’enquête que nous menons dans le village permet d’établir qu’une femelle adulte, mère de 3 jeunes a été vue pour la dernière fois avec eux 15 jours auparavant. Depuis cette date des observations ponctuelles de jeunes lynx, seuls ou à 3, sont faites de plus en plus près des maisons. Une évidence, la mère a disparu, et manifestement pas suite à une collision routière, puisqu’aucun signalement n’a été fait, et aucun corps trouvé.

Chapelle1cage piègeChapelle2
L

e 30 au soir, un des jeunes (une femelle) s’approche à nouveau de la maison, et reste prostré. Rapidement capturée, elle meurt d’épuisement dans le quart d’heure qui suit. Son poids : 2,893kg au lieu de 5,5kg à l’âge de 4 mois.
Le 1er octobre, un autre individu est capturé à la cage-piège. Maigre lui aussi (3,3kg) il devrait toutefois survivre bien que son état reste préoccupant, et son relâcher pourra être envisagé en 2016. Le troisième individu n’a toujours pas été capturé et n’a plus été observé depuis 4 jours. Même si les chances de le retrouver vivant s’amenuisent, le dispositif reste néanmoins en place.

D’

ores et déjà, tous nos remerciements à M. et Mme MICHEL pour leur aide dans ce sauvetage, ainsi qu’aux habitants de Chapelle des Bois, qui dans leur très grande majorité, nous ont réservé un excellent accueil et nous ont apporté une aide précieuse en partageant l’information.
Reste l’hostilité, palpable sur le terrain, que suscite chez une minorité d’activistes la présence du lynx et les actions entreprises pour sa sauvegarde. Reste également l’interrogation récurrente sur ces disparitions régulières de femelles de lynx, toujours à la même période, sans que des collisions routières soient constatées, et le problème en termes de conservation de l’espèce que posent ces disparitions d’adultes. Dans les Vosges, la population s’est ainsi éteinte en raison du braconnage dans l’indifférence quasi générale pour la deuxième fois en l’espace d’un siècle. Nous lançons à nouveau un appel aux pouvoirs publics pour que la population française du lynx boréal, dont la Franche-Comté est dépositaire à 80% (soit 70 adultes cantonnés), fasse l’objet de mesures de conservations réelles (lutte contre le braconnage et les collisions routières).


7 Commentaires pour : 3 lynx orphelins à Chapelle des Bois
    • Belhocine jonathan
    • 6 octobre 2015
    Répondre

    Bien triste etat des lieux , cette indifference est terrible, on invoquera dans quelques annees sa capture pour le placer dans un zoo a titre conservatoire … Ca n’est pas leur espece la plus a plaindre

  1. Répondre

    Affligeant.
    Avez-vous une statistique sur le nombre de Lynx braconnés ou tués par des voitures, dans le Doubs ?
    Courage

    • Répondre

      Difficile de tenir des statistiques sur une activité illégale pratiquée au fond des bois…. C’est l’apparition soudaine de jeunes maigres et isolés qui nous permet de nous faire une idée du nombre de mères tuées illégalement (2 à 4 par an au minimum sur le massif). Quand aux mâles et aux immatures braconnés, ils disparaissent sans laisser de traces. Le nombre de victimes de collisions est d’au moins 6 par an sur le massif.

      • Répondre

        Merci pour votre réponse.
        J’en profite pour poser une autre question difficile: est-ce que la démographie du Lynx vous a semblé stable sur la dernière décennie ? Malgré tout je dirais.
        En tout cas bravo au centre Athenas, on est avec vous …
        C’est tellement magique d’imaginer ce félin dans le Jura.

        • Répondre

          La population continue de bénéficier de l’apport de la population suisse, comme le démontre la collision de la femelle de St Pierre en juillet de cette année. Sans cet apport, compte-tenu des facteurs de mortalité, il est probable que la situation serait beaucoup plus préoccupante. Il y a en effet des disparitions régulières d’adultes, qui ne sont attribuables qu’au braconnage, manifestement plus important de ce côté du Massif jurassien. C’est pourquoi nous le dénonçons de façon constante à chaque cas de « jeune orphelin ».

    • Corinne L.
    • 13 octobre 2015
    Répondre

    Constat dramatique mais cependant « adouci » par vos actions. Le peu d’individus sauvés, c’est toujours mieux que rien du tout. Croyez-vous que la période de la chasse joue également un rôle dans la « perte » de lynx ?
    Merci à vous, en tout cas, pour vos actions. Je ne taris pas d’éloges sur votre compte dans mon entourage !

    • Répondre

      D’une manière générale, la période automnale et hivernale est synonyme de risque accru : plus importants déplacements des espèces proies du fait des battues, donc plus importants déplacements des mères et de leurs jeunes, plus fréquemment dérangés, etc.. C’est une période propice à tous les dérapages… De plus, davantage de véhicules roulent de nuit, et ils sont chaque année plus nombreux. Concernant le braconnage, on ne peut pas tout lui attribuer, bien sûr. Mais, alors que nous le dénoncions depuis des années, sur la foi de l’apparition de jeunes orphelins, il a été longtemps nié, y compris par les autorités, jusqu’à ce que des cas incontestables émergent et aboutissent à des procédures judiciaires, et jusqu’à ce qu’on constate tardivement que des 20 lynx vosgiens, il ne reste rien.

Laisser un commentaire

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe