Richard VIGNON veut-il la fin du Centre Athénas ?

Publié dans : Actus Diverses le 28 juin 2020

Dans son enfance, l’actuel Préfet du Jura, a-t-il été pincé au mollet par un canard, ou griffé par un chat, a-t-il été piqué plus souvent qu’à son tour par des moustiques, ou effrayé par une chauve-souris ou encore un reptile, a-t-il fait des cauchemars peuplés d’animaux pour manifester aussi peu d’empathie pour la faune, aussi peu de bienveillance envers ceux qui la protègent, et avoir en même temps en apparence une grande envie de complaire aux déterreurs de blaireaux et renardeaux non sevrés et aux tireurs de toujours plus de chevreuils ?

Car n’y a-t-il pas lieu de voir dans l’énumération qui suit, une idée fixe, une forme d’acharnement ?

  • Lorsqu’en 2017 en application de la réglementation qui s’impose à nous, nous devons euthanasier un chevreuil imprégné élevé illégalement durant 6 mois par un officier de la BAC (brigade anti-criminalité) de Lons le Saunier, loin de soutenir notre légalisme, Richard Vignon fait diligenter une enquête administrative dans nos locaux après la demande publique formulée par la Fédération des chasseurs du Jura (dont les adhérents tuent 6000 chevreuils par an).
  • Lorsque le Centre Athénas sollicite, le 20 mai 2018, le renouvellement de son agrément au titre de l’intérêt général, ce n’est que 310 jours plus tard, le 22 mars 2019 à l’issue de plusieurs relances que la Préfecture consent à signer l’arrêté de renouvellement, mettant fin à 5 mois de blocage de nos projets sur le plan administratif et financier.
  • Le 30 novembre 2018, il dépose une requête en annulation du permis de construire du bâtiment de réhabilitation pour lynx (seule structure de ce type en Europe), permis délivré par la commune de L’Etoile au Centre Athénas sur la base d’un nouveau PLU à l’élaboration duquel avaient pourtant collaboré les services de l’Etat (DDT).
  • Le 28 février 2019, il déclare son soutien au monde agricole contre « les associations de défense, qui sont plus des associations d’attaque, et qui sont un fléau qui se répand ».
  • Le 9 juillet 2019, il signe un arrêté approuvant le Schéma départemental de gestion cynégétique, document prévoyant explicitement de travailler à la régulation du lynx (espèce menacée), et à la remise en cause du statut de protection des grands prédateurs. Le Centre Athénas a déposé un recours en annulation de cet arrêté auprès du Tribunal administratif.
  • Le 1er aout 2019, il donne son accord à l’extension du domaine skiable du Noirmont (Les Rousses) contre l’avis du Conseil National de Protection de la Nature.
  • Notre demande quinquennale de dérogation pour capture et transport d’espèces protégées (à des fins de sauvetage) a été bloquée de son fait durant 363 jours (dépôt le 27 février 2019, réponse après 5 relances, le 24 février 2020), ceci nous contraignant ainsi à travailler dans l’illégalité durant une année. Dans l’intervalle, un haut fonctionnaire chef de service départemental nous est envoyé par lui pour nous suggérer de retirer notre recours formulé contre le Schéma départemental de gestion cynégétique (qui prévoit illégalement de travailler à la régulation du lynx), ce qui pourrait débloquer nos dérogations et mettre fin à la punition. Nous ne cédons pas et lorsque finalement le blocage est levé après une année « d’instruction », le préfet du Jura est le seul parmi les préfets de 11 départements à diminuer la durée de notre dérogation de 5 à 1 an, sans motif ni justification. Il s’agit là d’une forme de brimade supplémentaire, nous contraignant à renouveler la demande annuellement, alors même que ses services se sont avérés incapables de l’instruire en une année.
  • N’est-ce pas une forme d’obsession qui transparaît lors de ses vœux aux corps constitués en 2020, lorsqu’il s’en prend au Centre Athénas après avoir flatté l’encolure des chasseurs, en déclarant que nous n’avions pas le monopole du lynx ? Non seulement ceci ne fait écho à aucune telle revendication de notre part, mais fait suite à notre dénonciation du parti pris évident de l’Etat et de son premier représentant dans le département pour le monde cynégétique et son projet de régulation du lynx.
  • En mars 2020, alors que la France se confine et que la distanciation est de mise, il autorise la destruction « en groupe » des corvidés, le piégeage sans limite, et la poursuite de la chasse en battue. Mais ne répond pas à notre demande de dérogation au confinement pour quelques bénévoles afin d’assurer une mission d’intérêt générale : la récupération d’urgence d’animaux sauvages blessés.
  • Le 10 juin 2020, après une première consultation publique annulée pour illégalité de forme, il signe un arrêté augmentant les quotas de tir de chevreuils en faisant fi de 84% des avis exprimés contre, dans une seconde consultation, les qualifiant de « hors sujet ».
  • Le 20 juin 2020, il rejette notre recours gracieux formulé auprès de lui pour solliciter la modification de la durée de notre dérogation de transport/capture (pour un retour à 5 ans), maintenant ainsi sa « punition/brimade ».
  • Un prochain arrêté est en préparation pour les dates d’ouverture et de clôture de la chasse, qui prévoit d’étendre à plus de 9 mois dans l’année la chasse au blaireau par déterrage, y compris en période de reproduction, ainsi que la chasse au renard dans les réserves naturelles, ceci au mépris du Code de l’Environnement.

Enfin, vendredi 26 juin est tombée la nouvelle : le permis de construire délivré par la commune de l’Etoile pour notre bâtiment de réhabilitation pour lynx (le seul en Europe) vient d’être annulé par le Tribunal Administratif, à la demande du Préfet du Jura. Ceux qui ont demandé une enquête administrative dans le passé vont peut-être sauter sur l’occasion pour demander la démolition du bâtiment qui risque ainsi de devenir la première ZAD jurassienne. Car nous attendrons de pied ferme les pelleteuses, et nous serons nombreux et déterminés.

Une des missions des Préfets est de mettre en œuvre et de coordonner à l’échelon local les politiques du Gouvernement : emploi, cohésion sociale, aménagement du territoire, développement économique, et environnement.

Nous considérons que Richard Vignon

  • par la répétition d’attitudes partiales,
  • par son absence d’équité de traitement des pétitionnaires,
  • par son déni de notre droit à utiliser les voies de recours contentieux,
  • par les pressions exercées
  • par la non prise en compte, dans le but de favoriser une minorité amie, d’avis majoritaires dans l’opinion, exprimés lors d’une consultation publique,

a failli dans ses devoirs, a minima concernant la cohésion sociale et l’environnement. Il a favorisé ou provoqué la cristallisation de situations, au détriment de l’intérêt général. Son attitude à l’encontre de notre association relève d’une forme de règlement de compte personnel indigne de son poste et incompatible avec l’exercice d’une fonction publique à laquelle nous avions pourtant salué son arrivée (sans recevoir par ailleurs la moindre réponse) et cette attitude est de nature à porter atteinte à la réputation de l’administration.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons auprès de Monsieur le Premier Ministre sa révocation immédiate sans retraite.


97 Commentaires pour : Richard VIGNON veut-il la fin du Centre Athénas ?
    • MARC GERARD
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Pauvre France!

      • MATHEY marythé
      • 21 juillet 2020
      Répondre

      soutenons le centre ATHENAS !!!!! ce prefet est la honte du département du Jura une égion tellement belle !!! dehors Monsieur vous n’avez rien à faire là !!!

    • Petetin Michèle
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Cette liste est affligeante et effrayante! Elle dénote un acharnement certain contre les défenseurs de la faune sauvage dont Athénas est un fleuron! La vague verte aux élections municipales du 28 juin, ainsi que les résultats de la convention citoyenne ne peuvent que faire pencher la balance en faveur de l’écologie et de la défense de la biodiversité. Après tout un préfet n’a de pouvoirs que ceux que l’Etat lui délègue! Il n’occupe pas son poste à vie!

    • Laure Hélène Campion
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Je partage votre mail, et vous soutient. Tenez bon

    • Romain
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Incroyable, je suis atterrée!
    Et vous soutiens à 100%.
    Cette manière d’agir et de faire pression est indigne d’un employé de l’état. Courage.

    • Denise Saühet
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Avez-vous des relations personnelles conflictuelles avec ce préfet incapable?
    Je soutiens Athénas depuis des années et suis consternée des prosternations devant le vote chasseur, du manque de poursuites envers les braconniers, les chasseurs à la recherche de trophées, on nous parle des pôles, de l’Amazonie mais on néglige le concret, le lynx, le chat forestier, les rapaces et les pauvres ours sont « liquidés » impitoyablement. Que peut-on faire plus et mieux?

    • Gresset
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Impensable !
    Honte a ce Monsieur..

    • Gresset
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Je vous soutiens,
    J espere qu il sera dechu de son perchoir…
    Honteux..

    • Christian PROPONET
    • 28 juin 2020
    Répondre

    En lisant le mail, je me disais que j’allais vos proposer d’alerter sa hiérarchie au Ministère.
    je vois que c’est votre conclusion. Bravo. En revanche, demander sa révocation malgré la colère légitime qui est la votre (la notre), n’est peut être pas la solution ; il faut factuellement dénoncer son comportement et interroger sur la ligne politique nationale qu’on lui a demandé de mettre en place; Au lendemain du résultat des élections municipales, ce courrier a peut être une chance de trouver une oreille attentive.
    Courage

    • sanvido gilbert
    • 28 juin 2020
    Répondre

    Cet acharnement à nuire n’est pas digne d’un représentant de l’Etat. Ce comportement est affligeant. S’agit il de vengeance ? Pour qui pourquoi?
    Tout cela parait incompréhensible.
    S’il faut s’opposer à la destruction du bâtiment contesté, il faudra le faire et appeler à participer massivement.

    • Thomas
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Un tas de fumier sera toujours populaire auprès du monde agricole.
    De plus, faire du racolage auprès des nemrods est la signature d’une médiocrité certaine.
    Bref, à déposer en déchetterie au tout-venant.

    • Laws Karen
    • 29 juin 2020
    Répondre

    C’est insoutenable ! Quel abus de pouvoir ! Que pouvons-nous faire, nous autres, pour le faire déboulonner de son poste au plus vite et mettre fin au soutien injustifiable des chasseurs par l’Etat?
    Un député écologiste de plus (Bordeaux) annonce peut-être une prise de conscience allant en faveur des habitants si malmenés, si vulnérables, de nos campagnes????

    • Marquelet Marie-France et Gilles
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Nous le laisserons pas faire les pelleteuses après tant de travail pour construire le bâtiment !
    Il est déjà en poste depuis 4 ans, espérons sa mutation.
    Il semble avoir oublié la devise de son ancien métier « courage et dévouement »

    • Marylou Troutot
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Avec vous centre Athénas ! Si vous avez besoin, je suis disponible.

    • Viaux
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Je vous soutiens de tout coeur. Cette injustice doit cesser.

    • Bourceret
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Ne désarmez pas et continuez votre combat, nous vous soutenons.
    Bon courage.

    • Denis RYSER
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Encore un représentant de l’état qui démontre son obstination à nuire à la faune sauvage!

    • SCHMIDT
    • 29 juin 2020
    Répondre

    C’est consternant de voir tant de mépris pour une association qui se bat pour une juste cause, tant de mépris pour une majorité de jurassiens qui se sont prononcés contre l’extension de la chasse, tant d’incohérence avec l’évolution de notre société, j’en veux pour preuve le résultat des élections d’hier ! Il serait temps de considérer la nature à sa juste valeur !

    • Gilles MALLOIRE
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Ce plaidoyer décrivant la représentation locale des actions et engagements gouvernementaux est totalement réaliste. D’une région à l’autre, d’un département à l’autre, de petits seigneurs font encore régner leurs propres lois, le Monde change-t-il vraiment? Nous soutenons pleinement ce constat écrit du Centre ATHENAS et l’affichons dans les locaux du PARC POLAIRE.
    Toute l’équipe du Parc se joint à moi pour vous soutenir dans votre démarche,
    GM

    • adam ellen
    • 29 juin 2020
    Répondre

    c’est ahurissant!… Comment comprendre une telle succession de comportements toujours négatifs??

    • Saillard
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Vous avez tout mon soutien. Ce préfet n’est pas clair et doit être sous influence.
    Il ne rêve que de camions de pompiers !
    La nature et ses habitants sont ses ennemis
    Lamentable !

    • Colette Nusbaum Vallet
    • 29 juin 2020
    Répondre

    M. Le Préfet a effectivement une dent contre le centre de secours aux animaux (ATHENA). Son acharnement à vouloir faire tuer tous les poilus sauvages par ses sbires en oragnge sur zones protégées et sur zones fréquentées par les fous de nature que nous sommes est inquiétant. Quelle frénésie! déterrage de blaireaux, massacres de renards, et pistage assassin des lynx, bientôt une balle perdue dans le coffre des marcheurs et ramasseurs de champignons. M. Vignon n’a peur de rien. Quel sadisme de laisser mourir à petit feu une association(ATHENA, bis) qui sauve la vie animale! Vivement qu’un juge s’empare de la question et boute les agents de nettoyage qui chassent trop longtemps dans le Jura et ailleurs.

    • Vincent Regnier
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Tenez bon. Il faudrait peut être une union de toutes les grandes associations pour faire bouger les choses.
    Une action au niveau justice administrative est elle possible ?

    • Panisset
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Pourquoi ne pas alerter France Inter qui peut révéler ces faits sur le plan national?

    Alors que dans la politique les français votent écologie…
    Ou bien alerter Yannick jadot?

      • patrice sage
      • 30 juin 2020
      Répondre

      Alerter le peuple français, son Grand Prêtre France Inter ou même Dieu en trois personnes (Yannick Jadot, Soros et Greta), pourquoi pas ?
      Je te conseille, Panisset, de faire plus simple dans la délation, pardon dans la dévotion: va directement à la Komandantur.

    • Cécile Grou
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Tout mon soutien : j’ai bien conscience de la manière dont on vous empêche mais ne lâchez rien et surtout un grand merci pour votre travail quotidien.

    • Hervé
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Richard « Vie-Non » est-il un minable vassal de la fédération de la chasse, qui, sous le faux argument de protection de la nature sauvage, n’oeuvre de fait que pour sa destruction et la disparition de ses défenseurs ?

    • Solene
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Ah oui tout de même… avez vous songer à faire circuler une pétition sur avaaz ou autre? Cela donnerait du poids au soutien et apporterait une visibilité en plus sur l’affaire. Vous pouvez aussi faire appel à des journalistes pour faire un article sur cette affaire… plus de visibilité= plus d’obligations pour ce préfet de filer droit.

  1. Répondre

    C’est tout simplement de l’abus de pouvoir!

    • Durand
    • 29 juin 2020
    Répondre

    C’est un petit monsieur, il faut être économe de son mépris il y a tellement de nécéssiteux.

      • Daniel GAULLIARD
      • 30 juin 2020
      Répondre

      c est bien vrai mais il faut citer l auteur

    • BUSTO
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Vous avez tout mon soutien.
    Ce pauvre petit préfet n’a rien compris ….
    Il faut lancer une pétition en parallèle à la demande de révocation auprès du Premier Ministre
    Courage.

    • Longechamp
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Comment vous soutenir dans cette situation ? Dites nous comment aider et agir dans le bon sens.

    • catherine evrard
    • 29 juin 2020
    Répondre

    De tout coeur avec vous , ne lachez rien ; dans votre malheur il y a peut etre un espoir , la percée ecologiste aux elections qui fait bien flipper le parti en place , va peut etre les contraindre à lacher du lest en faveur de la nature et du bien etre animal ! il faut esperer … ils va bien falloir qu’ils integrent le fait que les gens veulent du changement en faveur de la nature ; avec tout mon soutien et bravo pour vos actions . Merci à vous .

    • ROBBE
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Les p’tits gars et filles d’Extinction Rebellion pourraient peut-être vous venir en aide au cas où. J’en connais un mais qui venait de Bretagne. Y’en a surement dans le Jura ?

    • ROLLAND
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Clairement associé au lobby de la chasse, il fait honte à la fonction. Il n’a pas encore compris l’aspiration de la société vers plus de respect de l’environnement.

    • ROYET Marc
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Peu de mots pour décrire un tel acharnement.
    La protection de l’environnement et de la vie sauvage ne devrait elle pas être une priorité nationale ?
    Qu’est donc la nature à leurs yeux ? Un décor en carton pâte ? Une pièce de théâtre ? Une illusion ?
    Déplorable.
    Colère !!

    • CHAPUIS Marcel
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Je vous ai toujours soutenu et continuerai de la faire. Alors battez vous. Je suis avec vous.

    • Heitzmann
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Certaines personnes sont tellement enfermées dans leur ignorance, leurs peurs – le lobby des chasseurs est très puissant – qu’il est impossible de les convaincre de changer de voie pour prendre celle de la vie ; donc une seule solution : changer de Préfet, effectivement. Bon courage au Centre Athena ; de tout cœur avec vous
    Anne Marie

    • Hugues Baudvin
    • 29 juin 2020
    Répondre

    C’est vrai qu’il a une belle tête de vainqueur! A côté le Lynx ne risque pas de souffrir de la comparaison.
    S’il y a 3 ans qu’il est en service dans lez Jura, il ne devrait normalement pas tarder de déménager.
    Maintenant, il n’est pas interdit de vouloir accélérer la délocalisation d’un tel personnage.
    Bon courage.

    • MICHELAT Jean-Marie
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Je viens de terminer la lecture du livre de Patrice RAydelet « Les animaux, la nature et la France » chez L’Harnattan. Je suis désolé de la situation en France des lois concernant la nature. Toutes les consultations publiques donnent une écrasante majorité aux défenseurs de l’environnement et rien ne suit. Les chasseurs, minorité notoire sur le territoire, obtiennent tout ce qu’ils demandent. Où est la démocratie ? Les lois elles-mêmes ne sont pas respectées. 60 % d’abstentions aux municipales. Les citoyens n’attendent plus rien de notre démocratie, ils n’y croient plus. Pourtant, les personnes sensibles à l’environnement semblent de plus en plus nombreuses. Je vous soutiens dans votre lutte.

    • LALLEMAND
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Souvent le pouvoir monte à la tête des « petits chefs ». Pourquoi tant de haine envers la nature et ceux qui la protègent ?
    Votre lettre résume bien la situation. Je vous soutiens totalement.
    C.Lallemand

    • Dominique
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Une vraie mafia ! Pour défendre les loisirs de la mort ils sont prêts à tout.
    Ce préfet n’est hélas qu’un exécutant, peut être un peu zélé, mais changer de préfet ne changera pas grand chose. Il faut surtout arrêter de voter pour ceux que les merdias subventionnés portent au pouvoir.
    Nous ferons un ramdam d’enfer sur les réseaux sociaux et la ZAD de l’Etoile sera une nouvelle épine dans le pied de ce gouvernement corrompu.

    • CHOTEAU André
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Il est vraiment des humains ….. et celui-ci en fait partie… Je suis en accord total avec vous et vos actions tellement positives!!!

    • EBEL Patrick
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Bonjour. Si la liberté d’expression ne doit pas être remise en cause, le débat s’abaisse lorsque les communiqués et commentaires portent sur l’enfance du préfet, ses rêves ou ses cauchemars. Les attaques à la personne sont le fait de celles qui n’ont pas d’arguments. Le centre Athénas en a suffisamment.

    • Répondre

      La critique est une peu aisée. C’est la république qui est abaissée lorsque ses représentants se comportent de la sorte.Nous avons été patients et avons fait le dos rond, mais c’est fini.

    • SANTORO
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Tout mon soutien! Tenez bon…

    • MOREL
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Le Préfet devrait être attentif aux résultats des élections municipales de dimanche dernier qui fait la part belle à l’écologie et boute le capitalisme effréné !
    Il faudrait étudier les possibilités de mise en responsabilité de l’Etat et de ses hauts fonctionnaires dans la destruction programmée de la nature …. en demandant le soutien affiché des grands maires écologistes élus : Besançon, Strasbourg, Grenoble, Lyon, Bordeaux, Marseille

    • Riviere Yves
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Soutient total à Gilles Moyne et à Athénas.
    Les préfets sont les premiers représentants de l’état pour délivrer sur les territoires la politique venue d’en haut, donc des lobbyistes pro-chasse dans le cas présent.
    Notre seule opposition possible est le vote (le vert progresse fortement en ce 2ème tour des municipales👍) et le soutient aux associations de défense de la nature.
    Alors ne lâchons rien,comme nos amis d’Athénas face à ces Goliath.

    • Christophe
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Bonjour,

    Tout est dit dans les commentaires précédents, il faut s’adresser à sa hiérarchie, il a beau être loin de Paris, tôt ou tard, il trébuchera, comme d’autres avant lui, ce n’est qu’une question de temps. Ce type d’individus, les Français n’en veulent plus, à lui seul, il parvient à concentrer tout ce que les gens ne supportent plus dans leurs représentants. Monsieur Le Préfet, vous n’êtes pas le Seigneur de ces lieux, vous êtes le Représentant de l’Etat. Quelle tristesse !

  2. Nous sommes déjà en perte de biodiversité à cause de la pollution, disparition des milieux naturels. Les chasseurs (les soi-disant protecteurs de la nature) ne comprennent rien au vivant et à l’équilibre du monde vivant. Ils ne pensent qu’à tuer pour leur plaisir et leur lobby. Tuer des chevreuils en été en pleine période du rut, après on dira qu’il n’y a plus de chevreuils et que c’est le lynx qui les a tués, pour se nourrir et pas pour le plaisir. Ce qui est le plus désolant c’est que ce sont des décideurs qui n’y connaissent rien en biodiversité , qui prennent des décisions malgré les pétitions de personnes compétentes dans ce domaine, de vrais connaisseurs de la faune et de la flore. C’est un peu comme l’élimination des bouquetins au col de la Colombière avec l’aval du préfet. Chaque animal a sa place sur terre, l’homme dans sa grande prétention veut gérer le monde vivant, en supprimant la biodiversité, qui est notre berceau, et notre survie. La suppression de cette biodiversité risque d’être notre tombeau. A quoi servent les préfets, à part à donner les autorisations de tuer? On soutient le centre Athénas qui essaie de survivre contre vents et marées.

    • MAMY NELLY
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Ce comportement est indigne d’un représentant de l’Etat. Il conviendrait peut-être de faire connaitre ces agissements inadmissibles au plus grand nombre de nos concitoyens, par l’intermédiaire des médias et notamment en informant les radios et Chaines TV.
    Depuis des années, je soutiens les actions d’Athénas et je ne vous lâcherai pas. Dommage que je sois trop âgée…

    • Devaux Philippe
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Comment faire pour vous aider ?
    existe t-il une pétition ? ou autre moyen pour faire pression.
    Lui envoyer un courrier sur sa boite mail ?

  3. Répondre

    Soutien au Centre Athenas.
    Encore une illustration des pressions des lobbys de la chasse sur les hautes sphères politiques.

    • Miséréré Bruno
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Le comportement de ce Préfet est anormal, sans doute animé par des intérêts communs avec des personnalités influentes ou pour soutenir la cause des chasseurs. Je regrette très sincèrement que vous soyez la tête de turque de ce personnage. Cette pression exercée est insupportable et déloyale à mes yeux, alors que vous estes loin de mériter cela. J’espère que l’issue de ce tête à tête ne vous mettra pas en difficulté, car malheureusement, comme beau nombre de Français je n’ai aucune confiance en la justice. Toutefois vous pouvez compter sur mon modeste soutien, pour toutes les actions que vous menées de sauvetage de cette faune sauvage qui en a tant besoin. Très respectueusement. Bruno Miséréré

    • Jean Baptiste Diebold
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Suite à la lecture des faits et gestes de ce triste sire il me semble urgent de réagir pour éviter que l’attitude irréfléchie de ce préfet nous mène a de tristes situations. La régulation des populations d’animaux sauvages ne doit pas se faire au détriment du biotope , lynx renard blaireaux et autres animaux sauvages a poils ou plumes voir écailles ne sont pas de carte de membres de lobbys et encore moins le droit de répondre face a ces agressions sidérantes. J’espère de tout cœur que nos politiciens vont enfin réfléchir avec leur tête plutôt qu’avec leurs carnet d’adresse ou comptes en banques. Je suis derrière vous pour que ma génération et celles a venir puisse connaitre le plaisir de voir des animaux sauvages en dehors d’un zoo ou d’un livre d’images .

    • Serge Toscan-Chiaramonti
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Honte à cette personne qui oublie que sans la faune sauvage et tout les milieux qui en découlent l’homme est perdu….Je suis de tout coeur avec vous .Ne lachez rien .Courage.Ses personnes la avec si peu de compassion pour les animaux me donne encore plus envie de me battre contre l’ignorance et la bétise humaine.

    • Danièle Kleinschmidt
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Effrayant de la part d un responsable qui doit se prosterner aux pieds des chasseurs ?? Par ailleurs de grands discours au sommet de l état (volontairement pas de majuscule ) sur ce que doit être le respect de l’environnement.. C est le combat de David contre Goliath car ces gens- là ont le bras long hélas – tout ce travail jeté à bas par des politiques irrespectueux … Pauvres animaux.

    • Audoux Patrick
    • 29 juin 2020
    Répondre

    Un tel harcèlement relève de la justice ! Pourrait-on lancer une pétition à grande échelle pour soutenir et appuyer nos amis d’Athenas auprès du ministre ?

  4. Répondre

    Je suis écœuré, encore une fois. On a jamais eu autant conscience de la façon dont la biodiversité est malmenée, et j’ai l’impression que les attitudes de nos gouvernants à l ‘égard de la protection de notre faune sont a chaque fois de pire en pire. c’est incompréhensible. Aucun argument n’est défendable face à ce préfet. Je me joint a tous les commentaires précédents. Vous avez tout mon soutient.

    • MAURICE
    • 30 juin 2020
    Répondre

    Pourvu qu’il n’atterrisse pas chez nous celui là…on n’est déjà pas gâtés avec le nôtre Claudie

    • Isabelle CHARPY
    • 30 juin 2020
    Répondre

    C’est incroyable, je n’en reviens pas !
    Comment est-ce possible qu’il puisse faire tout ça, à l’encontre de tout et tous, sans aucun problèmes ?
    Je ne trouve même pas mes mots pour exprimer la colère que je ressens…
    Tenez-nous au courant pour la suite, et si les pelleteuses arrivent, nous seront au rendez-vous à vos côtés !
    En espérant que le Premier Ministre le remette à sa place et vous soutienne.
    Quand comprendront-il enfin l’enjeu de votre combat ?
    Je vous envoie tout mon courage, tenez bon et ne perdez pas espoir, vous n’êtes pas seuls !

    • Gérard
    • 30 juin 2020
    Répondre

    C’est vraiment inconcevable, inacceptable et navrant de voir que les gens qui nous gouvernent prennent de telles décisions sachant que le premier prédateur est l’homme .Ces gens soit disant intelligents le sont-ils vraiment,?

    • EVRAD
    • 30 juin 2020
    Répondre

    J’en ai honte mais c’est ainsi : J’ai découvert ce matin même, en regardant Télé Matin l’existence d’ ATHENAS et pour m’informer plus avant votre site. Je suis consternée, sidérée par votre article ! Certes vous êtes dans le Jura et moi en Pays de Loire ( 49 ) mais je me rends compte que les combats pour la sauvegarde de la faune sauvage ( et de la flore ) sont identiques HÉLAS sur TOUT le territoire, et j’englobe Guyane et autres DOM-TOM. Chez moi, sur 4,5 Ha ( prés-bois- bosquets ) j’ai interdit la chasse dès mon arrivée il y à 23 ans ! Tous les animaux y vivent en paix – Ils règlent leurs vies et leurs comptes comme ils l’entendent. Lancez une pétition, vous ne manquerez pas de signataires ! Le vent souffle dans votre sens : Hissez la  » grand’voile  » ! Bon courage et Bon vent à Athénas. Marie Hélène

    • Jacqueline Dubois
    • 30 juin 2020
    Répondre

    Tout mon soutien .Prête à vous aider dans votre combat de la façon que vous jugerez nécessaire .
    Je suis consternée de constater encore une fois que certains humains ne pensent qu’à faire souffrir et éradiquer la faune sauvage sans aucune empathie .
    Heureusement que d’autres humains sont là et œuvrent avec courage pour les aider .
    Honte à vous , Monsieur le Préfet ,

    • Roger
    • 30 juin 2020
    Répondre

    Je suis écoeuré par l’attitude de ce préfet qui semble totalement à la botte du lobby des chasseurs.
    Comment les chasseurs peuvent-il se permettre de se considérer comme les meilleurs protecteurs de la faune sauvage alors que la majorité d’entre eux ne savent même pas faire la différence entre une grive et un merle! Tuer des renardeaux ou des jeunes blaireaux au terrier relève du sadisme et d’un plaisir malsain. Un renard détruit 2000 mulots par an, il protège l’agriculture, pourquoi s’acharner à le détruire et qu’on ne vienne pas nous parler de la rage. La rage je l’ai au plus profond de mois même devant de telles attitudes. J’ai honte pour le genre humain qui détruit la nature

    • RATTI Dominique
    • 30 juin 2020
    Répondre

    Je vous soutiens dans votre lutte contre ces aveugles qui ne comprennent pas que la disparition de la faune et de la flore conduira à la disparition de l’homme ! Et je ne peux m’empêcher de penser que cela a commencé vu les conséquences déjà visibles sur la planète.
    A quoi vous sert votre cerveau Monsieur le préfet ?

    • Maryse RENZI
    • 30 juin 2020
    Répondre

    Je viens de suivre l’émission sur ARTE … Quelle désolation ce monde !
    Ce monsieur s’ajoute à la liste de cette cohorte de politiques qui fait honte à la
    France .
    MR VIGNON ou  » la poule à son coq  » … vous savez celui de l’Elysée … le plus haut placé qui mène la danse ou … qu’on fait danser ?
    Le pire dans cet acharnement , c’est le « laissé-faire » qui prouve la complaisance et la corruption des dirigeants ….
    Mais si par un hasard … des plus hasardeux , ce n’était pas ??? Et bien , Messieurs , on vous attend !!!!
    Prouvez-le !!!!

    • Chiara
    • 1 juillet 2020
    Répondre

    C »est un personnage incapable de voir la beauté de notre faune sauvage. Quelqu’un qui ne fait pas honneur ni à son grade ni a son uniforme ni à la France. Il faudra lancer une pétition et la faire remonter au président, et si ne marche pas, à Bruxelles aux représentants de la Communauté Européenne. Je suis avec vous tenez bon, vous êtes n’êtes pas seul, la faune sauvage à de plus en plus de voix pour la défendre, et c’est ne pas ce personnage funeste qui va nous faire taire ! JE DIS QUE LA NATURE REPRENDRE SES DROITS! Je déteste l’idée de ma balader en nature en plus avec là peur au ventre de me faire tuer par un chasseur, mais sur cela monsieur le préfet ne dit rien… En confiance, ce mouvement silencieux de protection de la faune sauvage aurait bientôt de plus en plus d’adeptes, la preuve « les élections municipales »…. avançons en confiance. .. A mantenir le cap… Bravo Gilles! Et merci en nom de tous les animaux que vous ainsi que votre équipe, vous avez soigner at sauver. C’est la lutte du bien contre le mal, à ne jamais céder!

    • André Mulatier
    • 1 juillet 2020
    Répondre

    Richard Vignon préfet du Jura et le président des chasseurs du Jura Lagalice même combat contre le lynx et la biodiversité , mais des changements pourraient advenir , la vague verte pourrait changer la donne ! André Mulatier

    • Chris 64
    • 1 juillet 2020
    Répondre

    Bonjour à tous,
    faire une pétition pourrait être un bon moyen de pression, ne pensez-vous pas ?

    • Katherine Nikitine
    • 1 juillet 2020
    Répondre

    Soutien total au Centre Athenas. Votre action est admirable et je suis fière de vous. Le Lynx est une des raisons qui fait que je suis si heureuse de m’installer dans le Jura. Ce Préfet est d’un autre siècle, d’un autre monde, il est manifestement bouché aux réalités urgentes de préservation de la biodiversité.

    Bon courage, ne lâchez rien, nous sommes avec vous !

    • GUIGOUREZ Stéphane
    • 1 juillet 2020
    Répondre

    Je vous soutiens à 100% et bravo à votre formidable association. Heureusement qu’il y a des gens courageux comme vous pour soutenir notre milieu naturel, vous êtes des héros de la nature !
    Je ne comprends pas le manque d’empathie du préfet du Jura Monsieur Vignon vis à vis de votre extraordinaire association, il devrait plutôt être fier !

    • PoLGe Brigitte
    • 1 juillet 2020
    Répondre

    Tout mon soutien également. Scandalisée par les actions de ce préfet indigne de sa fonction
    N’hésitez pas à nous proposer une pétition pour réclamer sa révocation et pourquoi pas une manifestation ?

    • zélioli florence
    • 2 juillet 2020
    Répondre

    Je soutien le centre Athénas, il faut effectivement tout mettre en œuvre afin de prévenir les médias, des agissements inacceptables de ce préfet, qui n’est certainement pas à la hauteur de ses fonctions!

    • jean-philippe
    • 2 juillet 2020
    Répondre

    Quel acharnement ! c’est une honte pour un préfet d’agir de la sorte. Encore un à la solde des chasseurs.

    Courage à vous.

    • PAUL Jocelyne
    • 2 juillet 2020
    Répondre

    Elle est belle la Haute Fonction Publique! Comment peut-on encore tolérer de tels individus en charge
    de faire appliquer la loi avec une telle partialité et vendus aux lobbys destructeurs du patrimoine naturel,propriété de TOUS?

    • Mélodie Dubreuil
    • 3 juillet 2020
    Répondre

    Courage à vous et vos équipes. Nous vous soutenons et pouvons prêter main forte si nécessaire.
    Encore un exemple du conflit entre ceux qui avancent face à ceux qui refusent le changement. Cette période nous a pourtant bien montré, si toutefois il fallait encore des preuves, que nous ne pouvions plus continuer de vivre selon ce modèle économique et politique obsolète.

    • chrystelle roubert
    • 3 juillet 2020
    Répondre

    Encore une fois, c’est la preuve que l’état se sert de l’écologie et la biodiversité seulement pour nous raquetter ,mais dans le fond rien n’ai fait sur leur piédestal il ne veulent pas voir pas l’urgence d’agir Quand est ce qu’un de ses dirigeant aura le courage de s’opposer à tous ces lobbies de la chasse. De quel droit une poignet de citoyens décideraient de l’avenir de notre monde sauvage .Je suis outré ,malade .Ce Monsieur à vraiment un problème.. et les dessous de table doivent être juteux. Vos actions et votre engagement ne peuvent être que soutenu et encouragé. La nature nous donne tellement N’y a -t il pas moyen de lancer une pétition à l’encontre de cet énergumène. Comment vous aider ? Courage la bonté dont vous faites preuve ne peux que l’empoter sur la bêtise humains.

    • Nicole Bailly
    • 4 juillet 2020
    Répondre

    Pourquoi, Monsieur le Préfet, vous acharnez-vous contre le Centre ATHENAS, pourquoi méprisez-vous toutes les personnes qui s’investissent quotidiennement et humainement pour la sauvegarde de la faune sauvage et contre la souffrance animale ?
    Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis, jamais trop tard pour privilégier la vie à la mort, le bien-être à la souffrance, l’intérêt collectif à l’intérêt personnel d’une toute petite minorité de personnes qui s’octroient, par pur plaisir, le droit de martyriser et de tuer les animaux et qui pensent que la nature leur appartient.
    « Un pays est à l’image de ses animaux. De la protection qu’on leur accorde. Si les gens ont un comportement bestial envers les animaux, aucune démocratie ne pourra leur venir en aide, pas plus qu’autre chose d’ailleurs ». Olga Tokarczuk
    Et selon le proverbe consacré, « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ».

    • GUILLOU
    • 4 juillet 2020
    Répondre

    Je viens de voir le travail admirable que vous faites pour la sauvegarde de la biodiversité et en particulier la défense du lynx dans une émission télévisée. Effectivement ce Monsieur le Préfet semble un triste sire mais dans la droite ligne de la politique de notre Président quand on voit les « largesses »accordées au monde de la chasse….affligeant. Vivement que tout cela change.

    • Paul Mickaël
    • 5 juillet 2020
    Répondre

    Bonjour,

    merci pour votre message qui reprend des informations très précises sur ce dossier affligeant. Je pense, en l’état, qu’il faut coordonner une riposte efficace et mesurée pour ne pas donner des billes à l’adversaire.

    Actuellement, les ennemis d’une nature libre et variée se sentent forts car des signaux contradictoires sont envoyés, notamment par certaines instances de l’Etat. Nous nous devons d’être encore plus unis et forts tout en restant dans le cadre de la légalité pour ne pas diluer la portée de notre message. Aucune agressivité, aucun mot plus haut que l’autre comme vous l’avez si bien fait ici…

    Athenas, si vous souhaitez notre soutien, y compris physique, pourquoi pas dans le cadre d’un rassemblement pacifique devant la préfecture du Jura, nous pouvons être présents. Vous ne pouvez et vous ne devez pas rester seuls. La préservation du lynx comme d’autres espèces nous concerne tous.

    A la stupidité des armes des braconniers et des actions contre-productives qui sont de mesures avec Mr Vignon, répondons par notre cohésion. A cela, occupons aussi le terrain. La forêt nous appartient autant qu’aux chasseurs. Sans déranger la faune qui y vit, en restant sur les chemins balisés, allons-y aussi, tout le temps et encore plus en automne. Je me plais pour ma part à faire des sorties photos, parfois très tôt, et à qui sait respecter la nature, il y a tant à découvrir sur notre monde et de ce fait sur nous-mêmes. Je me doute que les destructeurs du Vivant ne sortent pas tous tranquillement en journée mais c’est en occupant l’espace que nous dérangerons leurs « activités ».

    Ce qui se joue ici prend d’autres visages en France (comme avec l’ours) et partout dans le monde. Et aux aberrations, qu’elles soient masquées ou non, nous devons répondre massivement. Le pouvoir doit rester au peuple dans notre pays alors que le peuple se mobilise pour les institutions comme vous et les personnes sur le front. Dans ce combat pour la nature, nous avons tous à y gagner… Ou à y perdre si nous restons silencieux. Ne rien faire, c’est laisser la place à ce type de personnages!

    Si vous avez besoin de notre soutien, faites le nous savoir. Pour ma part, je suis adhérent et ceci implique des droits mais aussi des devoirs!

    • JACQUES BARBIER
    • 5 juillet 2020
    Répondre

    Il faut en effet faire porter la voix du centre Athenas à la fois sur la plan médiatique ( option France Inter et Yannick JADOT qui se projette déjà en 2022..)
    et également sur le terrain et à ce titre, pourquoi ne pas se rendre pacifiquement à la préfecture du Jura.

    • Desgranges
    • 6 juillet 2020
    Répondre

    Où est l’humanité de cet Homme ?!! Pauvre homme à la soif de pouvoir et autocentré sur ses valeurs qui ne sont pas les nôtres. Les animaux sauvages, ou domestiques dont bien plus humains que nous et ne détruisent pas la planète pour leur complaisance personnelle. Courage à vous, je crois en vous et en votre force pour sauver les animaux qui ont besoin de vos soins.
    Justice sera faite, un jour ou l’autre.

    • Patrick Joudrier
    • 6 juillet 2020
    Répondre

    C’est pitoyable!!
    Mais comment cet homme peut-il encore se regarder dans la glace? Un jour, j’en suis certain, il regrettera ses actes car lorsque ses enfants ou petits enfants apprendrons, ils lui reprocherons toute leur vie les faits que vous citez. C’est une honte! En attendant sa destitution, dites-nous comment agir et je suis certain qu’un jour, les amoureux de nature vaincrons: les chasseurs sont peut-être 1 million mais nous sommes 10 fois plus nombreux!
    Courage, ne perdez pas espoir, ce n’est qu’une question de temps pour que la vapeur se renverse! Nous attendons vos instructions…

    • FoxYves
    • 7 juillet 2020
    Répondre

    Ce Préfet est odieux, il ne mérite que du mépris de la part de ceux qu’il est censé représenter, à savoir les habitants du Jura. Ce n’est qu’un vulgaire dictateur avec une idéologie que l’on pourrait appeler « nazisme animalier ». Il n’est pas humain et ne mérite pas son poste de représentant de l’Etat auprès de la population du Jura, dont ma Grand-mère est native. Ne lâchez rien contre ce pervers narcissique sans foi ni loi ! C’est lui qui doit céder, pas le « Centre ATHENAS » ! Nous vous soutenons

    • Régine Wagner-Lumbroso
    • 9 juillet 2020
    Répondre

    c’est tout simplement insupportable . Et dire qu’il fat contenir ses mots .
    Ce genre de personnages répugnants poussent à la haine , sont de véritables bombes et dangers pour la vie paisible des gens honnêtes, et non violants .
    Ce genre de personnages ne font pas que ( ! ! ) détruire cruellement des animaux .
    Oh bref : que le ministre entendent votre juste plainte !

    • Frédérique JACQUIER
    • 13 juillet 2020
    Répondre

    Je me demandais justement pourquoi le Jura était un département si peu impliqué, voire opposé, à la protection animale, à la lutte contre la maltraitance et à la préservation des espèces protégées en voie de disparition…vous m’avez apporté la réponse. Je soutiens pleinement votre démarche : quand le premier représentant de l’Etat se comporte comme un voyou, il doit être destitué de ses fonctions, sachant que ses émoluments sont payés par NOS impôts.

    • portier
    • 19 juillet 2020
    Répondre

    Je suis écoeuré par ce que je viens de lire , triste et révoltée ,je vous soutiens de tout coeur , et si vs menez une action vs pouvez compter sur moi.

    • Karine12
    • 28 juillet 2020
    Répondre

    Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour réconcilier l’homme et le sauvage… encore beaucoup d’efforts à fournir pour amener des esprits fermés et butés à plus de compassion et de modestie vis-à-vis de la nature… ne nous décourageons pas ! Beaucoup d’initiatives ici et là, à différentes échelles, qui vont dans le bon sens. Alors certes, les obstacles, souvent représentés par des personnages ô combien pathétiques, demeurent de taille et nous paraissent trop souvent des montagnes infranchissables. Et pourtant… je crois, je veux croire, que quelque chose est en marche ! Il est plus que jamais primordial de ne pas baisser les bras car cette bataille, nous pouvons la gagner ! Préserver le sauvage, c’est nous préserver nous-mêmes, car c’est assurer notre propre survie. A bon entendeur…

    • Hélène
    • 5 août 2020
    Répondre

    Courage à vous! Vos actions sont indispensables à la survie du monde dans lequel nous vivons!

    • Jordane
    • 9 août 2020
    Répondre

    En espérant que M. David Philot ait un goût de la vie et de la nature plus prononcé que son futur prédécesseur…

    C’est un plaisir d’apercevoir un animal sauvage ou de pouvoir contempler une belle fleur rare pendant une balade/randonnée.

    Lorsque vous allez vous ressourcer dans les bois et que soudain les tirs des chasseurs vous interpellent, par instinct vous avez envie de prendre la fuite, fin de la balade, il faut partir.
    Même s’ils sont distants et que le risque est faible, la peur est bien présente et un accident est vite arrivé.

    Nos ancêtres préhistoriques chassaient pour survivre/vivre, nos chasseurs modernes tuent pour le plaisir.

    • Mary Didier
    • 13 août 2020
    Répondre

    Monsieur Macron a fait du monde d’après une sorte de priorité. Il doit nous montrer ce qu’il propose en terme de sauvegarde de la biodiversité !

    Surtout qu’il ne néglige pas le message des français lors des municipales….

    • Monique Mozziconacci
    • 12 septembre 2020
    Répondre

    vous avez tout mon soutien
    vos actions sont exemplaires et vous honorent
    le respect de toute vie et de notre environnement devrait être une évidence pour tous, et il est difficile de comprendre qu’un individu aussi rêche que Mr Vignon soit à ce poste !
    courage

    • corinne fontana-virgile
    • 21 septembre 2020
    Répondre

    et ce préfet est payé par nos impôts !!! encore un petit chef qui étale son « pouvoir » de nuire !!c’est ça le nouveau monde? je plains mes petits enfants en face de fonctionnaires aussi débiles!!quel plaisir peut-on avoir à détruire tout ce qui est la Nature ,j’ai honte d’appartenir à l’espèce humaine!!!!

    • Ries
    • 23 septembre 2020
    Répondre

    Quel honte. Une révocation serait juste.

    • Julien D.
    • 12 octobre 2020
    Répondre

    Je vous soutiens totalement, votre association et votre centre de sauvegarde de la faune sauvage devrait plutôt être soutenue par l’état. Ce préfet n’est pas du tout à sa place… les citoyens montrent de plus en plus d’intérêt pour la préservation de notre planète et pour la faune et la flore. Toutes les solutions doivent être trouvées pour ne pas voir la disparition de cet animal magnifique qui est le lynx. Marre de voir que certains chasseurs tuent les renards, blaireaux… car ils ne sont pas en surnombre mais parce qu’ils sont des prédateurs qui viennent « en concurrence » avec ces chasseurs sur certains gibiers… arrêtons de croire que la nature ne peut pas se réguler toute seule… moins prédateurs donc un maillon de la chaîne alimentaire manquant, c’est l’homme qui crée un déséquilibre dans la nature… les animaux tuent rarement pour leurs plaisirs contrairement à l’homme… Bon courage à vous !

Reply to Nicolas. cancel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe