Suivez-nous sur Facebook

5 lynx victimes de collision en 20 jours

Publié dans : Actus Diverses le 8 novembre 2017
Vignette
5

lynx ont été victimes de collision routière durant une brève période de 20 jours, et parmi eux trois femelles adultes : une à Mamirolle (25), une à Bonlieu (39), une à Morbier (39) cette dernière percutée deux fois, plus deux jeunes toujours dans le Jura. La femelle capturée aujourd’hui a une côte fracturée depuis 20 jours environ et des blessures plus récentes (plaies et traumatisme crânien) témoignant d’une seconde collision dans la nuit passée. Aucun des automobilistes impliqués dans les collisions ne s’est arrêté.
Notre alerte de 2015 suite à la mort de 8 femelles (un quart des femelles adultes de la population du Massif Jurassien) n’a été suivie que d’un courrier poli, un an plus tard de Mme Pompili, alors secrétaire d’Etat. En substance : « Ce n’est rien, n’ayez crainte, nous nous occupons de tout. » Mais bien que l’aire de présence de l’espèce soit en régression depuis 5 ans (source ONCFS), cela n’a entraîné aucune mesure ni réaction concrète de la part de l’Etat en termes de conservation. C’est la 3ème femelle adulte victime de collision en trois semaines, et la seule survivante, dont l’état reste préoccupant. Nous n’avons toujours pas pu contacter les jeunes qui sont à cette période de l’année incapables de survivre seuls. Grâce au signalement immédiat des riverains et des témoins, un sauvetage peut être tenté rapidement, comme aujourd’hui. Ne tentez pas de vous approcher ou de capturer vous même un lynx en détresse. Même diminué, il reste dangereux lorsqu’il se sent acculé.
Signaler un lynx en détresse


18 Commentaires pour : 5 lynx victimes de collision en 20 jours
    • GRAFF
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    quand on voit qu’une voiture a percuté mortellement un chien en action de chasse, sans le conducteur ne freine, ni ne s’arrête pourquoi pensez-vous qu’il le ferait pour un lynx, adulte ou jeune ? la vitesse excessive de certains automobilistes est source de bien des collisions avec la faune sauvage et hélas, les lynx ne sont pas épargnés, encore moins par la chasse alors que cette espèce reste fragile et en danger , alors qu’elle représente notre patrimoine vivant; je soutiens vos actions et je vous souhaite bien du courage de persévérer à une époque où la vie des animaux est en danger en permanence et pourrait disparaître si on n’y prend garde !

      • jean michel
      • 12 novembre 2017
      Répondre

      je suis chasseur et je vous soutiens de tout coeurs c’est vrais que toutes les personnes partageant cette activité ne sont pas comme moi. Mais je voudrais signaler à graff que ce superbe animal que j’ai eue la chance et le privilège de croiser plusieurs fois en action de chasse ou pas il est interdit de le tirer et l’automobiliste qui l’a percuté il avait pas d’arme à feu lui et pourtant les voitures en tuent et personnes n’en fait un drame dans ce cas là. Bonne chance à la femelle que vous avez récupéré à Morbier et quelle se rétablisse vite

    • Lionack
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    Heureux que vous ayez pu récupérer le lynx à Morbier hier.
    Il est passé derrière l’école sans manifester la moindre crainte, mais ne s’est pas laissé approcher.
    Il a été signalé au « réseau loup-lynx » par un ami membre de ce réseau.
    merci de votre intervention

    • Répondre

      Il ne faut pas hésiter à nous signaler directement toute observation inhabituelle de lynx (pas de fuite, proximité des maisons et des activités). Il s’agit dans 98% des cas d’individus blessés, en difficulté ou orphelins. voir http://www.athenas.fr/signaler-un-lynx-en-peril/ et diffuser largement.

    • BESSONNET Madeleine
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    Naturellement les coupables ont bonne conscience et donc hélas cela va continuer. C’est désespérant.

    • Répondre

      Pas toujours possible d’éviter une collision. Par contre, s’arrèter et signaler l’animal blessé, tout le monde peut le faire. Et là, ça n’a pas été le cas….

    • rousseau jacqueline
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    j en pleure….certains s’arretent pour ramasser une biche mangeable…..vitesse excessive, j’menfoutisme, bêtise….gardez courage…et merci;

    • SAVOYE Marie-José
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    C’est révoltant. Ces bêtes sont acculés de toutes parts.

    • Lionack
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    Je conseille à tous les jurassiens d’ajouter dans leur mobile le N° de téléphone du Centre Athénas pour réagir au plus vite, ainsi que celui de leur gendarmerie la plus proche.
    Les commentaires de solidarité font plaisir, mais hélas, ils ne seront jamais lus par les premiers concernés.

  1. Répondre

    5 lynx en 20 jours ? C’est incroyable… En 45 ans de voiture je n’ai jamais percuté un seul animal. C’est donc possible d’éviter les collisions, même chez moi, ici , en Sologne, région très giboyeuse, juste en roulant prudemment et en se disant qu’il est toujours possible qu’un animal quelconque, sanglier ou autre, se retrouve sur la route..

    • Répondre

      Axes routiers perpendiculaires au Massif, gros flux de travailleurs frontaliers (sans vouloir pour autant stigmatiser ceux -ci en particulier), passage à l’heure d’hiver, dérangement important des prédateurs et de leurs proies par les battues grand gibier. Ceci explique cela. Plus, peut-être parfois un coup d’accélérateur ou de volant pour certains.

      • Wagner Régine
      • 9 novembre 2017
      Répondre

      je me fais la même réflexion , J’ai le permis depuis 1980 …j’ai déjà été en voiture avec quelqu’un qui a percuté : un oiseau , ça s’entend …je n’ai jamais percuté quoique ce soit . Avec le temps…je fais encore plus attention je roule moins vite à 60 ans on a le temps ! lol et sur les petites routes j’arrive à éviter des escargots ! je ralentis pour les papillons comme je peux , les batraciens n’en parlons pas , une fois j’ai vu une toute petite « chose » au milieu de la chaussée , c’était une toute petite musaraigne , je l’ai prise et mise sur le bas côté …donc à mes « excès » on peut ne pas percuter , chats , chiens , sangliers et autres bêtes …faut arrêter de dire qu’il s’est « jeter sous mes roues » . ça me donne la nausée . quand on apprend à conduire il est bien dit qu’on doit pouvoir éviter un ballon qui vous arrive devant ! les assassins se révèlent simplement au volant . point .

    • Tom
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    Bonjour le Centre,
    tout d’abord mille milliards de bravos pour ce que vous faites

    • Laetitia
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    Beaucoup de collisions ont lieu la nuit, il faut vraiment penser aux animaux qui profitent de la nuit pour se déplacer et se nourrir, et rouler à vitesse réduite, pas plus de 70 kms/h, tant pis si on a l’impression de se traîner.

    • Répondre

      Oui, et principalement en période crépusculaire (début de soirée et point du jour).

    • John Rogers
    • 8 novembre 2017
    Répondre

    Si la plupart des animaux sont heurtés par des voitures sur les routes nationales, peut-être que certaines des routes concernées qui traversent des territoires où il y a des lynx pourraient servir de modèles (les RNs 5 et 57 par example) pour essayer d’utiliser les signaux routiers pour éduquer les automobilistes? Faire du lobbying auprès du gouvernement actuel, ou peut-être au niveau régional ou même au niveau de la communauté de communes, pourrait avoir des résultats?

    • Répondre

      Vous avez tout à fait raison, nous y travaillons.

    • JOURNOT Samuel
    • 13 novembre 2017
    Répondre

    Pourquoi ne pas prévoir des panneaux alertant de la présence de lynx et la possibilité de collision sur les axes routiers fréquentés… RN 57…entre autre.

Laisser un commentaire

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe