DES COLLISIONS ? LA FAUTE AU LYNX, TROP NOMBREUX…

Publié dans : Actus Diverses le 4 février 2021

…si l’on en croit les déclarations dans la presse de « l’expert » lynx pour l’Office  Français de la Biodiversité (OFB)  dans le Doubs. Ce même département où on effarouche les lynx orphelins pour les envoyer mourir de faim hors de vue. Alors parole discordante ou discours officiel ? A l’heure où le Conseil National de Protection de la Nature (instance consultative auprès du Ministère) a rejeté le projet de Plan National d’Action pour le lynx instruit par l’OFB, jugé trop timoré dans les mesures, pas clair dans les objectifs, insuffisant dans les financements, et surtout faux et abusif dans sa présentation décrivant une occupation optimale et complète du massif, l’établissement  public est-il en désaccord avec ses propres conclusions formulées dans le cadre de l’inventaire national du patrimoine naturel ? L’OFB réfuterait donc l’avis du CNPN ? Le lynx ne serait plus menacé ?

Rappelons-nous que l’OFB (à l’époque ONCFS) n’a pas vu venir et a nié pendant une décennie la dégringolade des effectifs du lynx dans les Vosges, jusqu’ au constat de sa re-disparition en 2012.

Rappelons que l’OFB (« expert en première ligne ») niait l’ampleur du braconnage dans le Massif du Jura malgré nos multiples alertes relatives à la disparition de mères et à l’apparition de fratries orphelines, jusqu’à ce que nous découvrions des cadavres troués de balles.

Rappelons que l’OFB (expertise, là encore…) parlait de lynx déviants jusqu’à ce que nous mettions en évidence que les individus au comportement modifié étaient perclus de douleur suite à des rafales de plombs ou des collisions routières.

Concernant les collisions

Rappelons que la circulation routière augmente chaque année de 1,5 à 2% (INSEE), et que le comportement crépusculaire de l’espèce l’expose, particulièrement en cette période de pré rut où les animaux sont plus mobiles. Cette vulnérabilité est accentuée par la concentration du flux de véhicules dans la tranche horaire « à risque », en raison du couvre-feu.

Rappelons que le lynx, grand prédateur, n’augmente pas sa densité si la population se développe. Il augmente le nombre de territoires occupés par un seul individu, et donc la taille globale de l’aire de présence permanente de l’espèce. Or, cette dernière n’a pas augmenté depuis 2010 (source …OFB), excepté les déplacements dans les Vosges de plusieurs individus provenant de lâchers allemands.

Rappelons que plusieurs zones accidentogènes ont été identifiées depuis de nombreuses années et que, malgré nos propositions réitérées, rien n’a été fait pour y remédier à ce jour.

Concernant les effectifs de lynx :

Source OFB (Vandel, Stahl,) : en 2010, la population adulte était estimée à 108 individus adultes en France, en prenant en compte 14 supposés individus dans les Vosges, individus aujourd’hui disparus.

En 2018, l’OFB écrit dans le bulletin du réseau lynx  « L’aire de présence irrégulière du lynx semble diminuer sur le massif jurassien ».  En 2018, l’aire de présence dans le Massif du Jura avec 6 800 km² était inférieure à celle de 2010.  D’ailleurs, 6800 km² divisés par la densité moyenne de 1 lynx pour 100km² avancée par l’OFB, cela ne donne en théorie que 68 individus pour le Massif Jurassien. Admettons un gros biais dans l’estimation et nous pourrions arriver à 80, voir 90 individus pour l’ensemble de l’arc Jurassien

Les nombreuses mortalités d’adultes, la multiplication et la récurrence des cas de jeunes orphelins plaident au mieux pour une stagnation de la population sinon pour une dégradation.

Alors ? Où est la saturation du massif ? L’information circule-t-elle au sein de l’OFB ? S’agit-il d’une position isolée ou de celle de l’établissement ? Nous attendons avec impatience des éclaircissements sur ces scandaleuses déclarations, car nous sommes très inquiets quant à la mise en place d’une vraie politique de conservation de l’espèce, à l’heure où l’Etat vient d’être condamné pour inaction climatique, et où, après avoir monté, armé et financé la brigade loup, l’OFB admet que les effectifs de l’espèce diminuent, contrairement aux engagements pris par la France auprès de ses partenaires européens.

Centre Athénas


23 Commentaires pour : DES COLLISIONS ? LA FAUTE AU LYNX, TROP NOMBREUX…
    • Isabelle
    • 4 février 2021
    Répondre

    En lisant l’article de l’est avec ces propos, que le lynx est très présent et ne pourra pas l’être plus parce qu’un prédateur ne peut quand même pas s’étendre autant, que c’était merveilleux qu’on ait 13 individus et qu’il faudrait se faire à ces collisions car elles étaient signe que l’espèce va bien, j’ai failli avaler mon thé de travers… jamais vu autant de conneries de la part d’un expert en si peu de lignes. Ou alors c’est un très très mauvais journaliste qui a fait cet article…
    Merci de remettre les choses au clair, malheureusement ce ne sont pas vos propos détaillés qu’on verra dans l’est de demain…
    Courage à vous, et merci pour votre combat quotidien !

      • BRONDINO
      • 5 février 2021
      Répondre

      du courage il vous en faut c’est sûr, mais les « chasseurs » sont scandaleusement « protégés » et font la « pluie et le beau temps » si je puis dire parmi les politiques et préfets..
      Bref, le chemin est long mais il faut rester vigilants, nous citoyens « bafoués » dans de nombreux domaines, que les animaux aient « enfin » un statut légal et reconnu au plus « haut sommet » et sans « compromissions »…

    • Blin sophie
    • 4 février 2021
    Répondre

    Très bien expliqué bravo pour ce que vous faites c’est formidable continuez de vous battre pour ces magnifiques lynx .les chasseurs voudraient leur disparition donc il faut pas s’étonner que l’état raconte n’importe quoi 😤🤬

    • Guillet Monique
    • 4 février 2021
    Répondre

    Pourquoi tant de haine contre cet animal magnifique.
    Merci à vous pour votre combat.
    Monique Guillet

    • Saillard Aude
    • 4 février 2021
    Répondre

    Bonjour,
    J habite à Pontarlier et les propos tirés de l article de l est républicain m ont profondement choqué, comme lorqu ils parlent de loups à mouthe d ailleurs. Il y a bien assez de braconniers et chasseurs dans la région il est inutile de clamer haut et fort où peuvent se trouver des loups, C est signer leur arrêt de mort. Bref.. Je vous écrit pour les lynx. Quelle est la solution pour éviter ces collisions ? Construire des ponts ? Quoi d autres ? Comment puis-je vous aider pour éviter ça ? Que faut-il faire ? Merci d avance de votre réponse. Aude Saillard

    • Jean-Michel
    • 4 février 2021
    Répondre

    L’OFB a été réorganisé pour pouvoir infiltrer dans ses membres des chasseurs et autres anti toute faune sauvage, sans compter les préfets, idem, et le résultat est là , incompétents qui ne pensent qu’à faire réguler la faune sauvage et encourager les braconniers car aucune enquête sérieuse et encore moins de sanctions pour faire cesser le massacre ! Que faut il faire ? Penser à bien voter aux présidentielles, participer nombreux aux consultations publiques et pour ceux qui ne l’ont pas fait, s’inscrire au Référendum pour les animaux

    • Jean-Christophe Vié
    • 4 février 2021
    Répondre

    J’ai été particulièrement « surpris » par les propos de l’expert de l’OFB (n’excluons quand même pas une déformation par le journal). Plutôt hasardeux et peu « scientifique » de faire cette corrélation entre abondance des lynx et mortalité routière sans protocole bien défini surtout quand tous les autres indicateurs semblent conduire à une conclusion inverse. Merci pour votre mise au point que je partage totalement.

    • Simon
    • 4 février 2021
    Répondre

    Bonjour,
    Sujet très interressant. Je vous cite: « Rappelons que plusieurs zones accidentogènes ont été identifiées depuis de nombreuses années et que, malgré nos propositions réitérées, rien n’a été fait pour y remédier à ce jour. » Quelles sont les propositions que vous aviez présenté?

    • Répondre

      Un panneautage dédié « lynx », saisonnier, accompagné d’une campagne d’information du public, pendant les périodes sensibles (septembre à mars), un abaissement de la vitesse dans les 3 zones les plus meurtrières. Pour les panneaux, on nous a dit, trop compliqué, trop, cher, sans doute inefficace…. En attendant, les collisions continuent.
      Par ailleurs nous collaborons avec APRR à la réduction des collisions sur autoroute, en réalisant des diagnostics de sites et en faisant des propositions d’aménagements légers pour « canaliser » les circulations d’animaux vers les passages supérieurs ou inférieurs existants.

    • Géneau
    • 4 février 2021
    Répondre

    Je vous soutiens totalement!!! Quand écoutera-t- on de vrais experts de la faune en France???? Quand des espèces animales seront-elles VRAIMENT PROTÉGÉES???? Je trouve vraiment alarmant et inquiétant cette manie française de tuer tous les animaux jugés « déviants, erratiques, etc… » Trop de pouvoirs accordés aux préfets et trop d’automobilistes qui roulent trop vite!!!! J’habite dans l’Yonne et je vois beaucoup d’animaux tués sur la route là aussi!!
    Véronique

    • ChocoDabou
    • 4 février 2021
    Répondre

    C’est vraiment déplorable de lire tant de conneries de la part de prétendus « experts ».
    Ne seraient-ils pas plutôt experts en chasse et dégradation de la nature?
    En tout cas cela reste cohérent avec le reste du gouvernement et sa prétendue « prise en compte » du bien-être animal… On va (peut-être!) punir les malheurs des chats et chiens (ce qui est déjà très bien!). Mais quid du reste de la vie sauvage? Ah ben non il faut bien satisfaire les vrais sauvages avides de sang…
    Bref. Merci pour tout ce que vous faites pour tous les animaux <3 et pour nous informer également

  1. Répondre

    Tout est dit. Des déclarations scandaleuses d’un agent que je croyais être des nôtres. Je suis sidéré et extrêmement déçu devant sa déclaration

    • SANVIDO
    • 4 février 2021
    Répondre

    Dans les Abruzzes (Italie) de nombreux panneaux invitent les automobilistes à ralentir. Ces panneaux affichent l’ours marsicain. Il ne serait pas très couteux de mettre des panneaux pour sensibiliser l’automobiliste moyen à faire attention au lynx en particulier et à la faune sauvage en général. En plus cela apporterait un attrait touristique à la région ex Franche Comté grâce à la présence de ce magnifique animal dans nos massifs forestiers. A quand également des passages pour la faune sur les routes les plus accidentogènes.

    • Nicolas
    • 4 février 2021
    Répondre

    Bonjour, toujours pas de trace du lynx percuté à Vorges-les-Pins mardi?
    Merci encore pour tout ce travail.
    Courage!
    Nicolas

    • Z
    • 4 février 2021
    Répondre

    Bravo et merci pour ce que vous faites!! Honte à toutes ces personnes qui nuisent au sauvage! Il est temps que les gens se rassemblent afin de sauver ce qui peut encore l’être !

    • Chabre L
    • 4 février 2021
    Répondre

    L OFB fait partie des fossoyeurs de la biodiversité, il est inféodé aux lobbys de la chasse. Il n est pas là pour un objectif de protection de la faune sauvage mais pour servir de faire-valoir à l état.
    Scandaleux et révoltant.
    La France est une honte en matière de sauvegarde des espèces sauvages.

    • Pierre MAURIT
    • 4 février 2021
    Répondre

    La réintroduction du Lynx en Vosges a été anéantie par les ‘chasseurs ! , le Jura voit sa population s’envoler par les mêmes ‘destructeurs ‘ dits chasseurs tueurs ‘ se sachant protégés par le gouvernement ! pour le moment . sous le faux prétexte que ces ‘prédateurs ‘ capturent des ‘ongulés ‘ les chevreuils , qui non régulés ‘ détruisent les jeunes plantations ! alors qu’il serait beaucoup plus facile de limiter la chasse ‘ mieux la supprimer ! , et tout rentrerait dans l’ordre !

    • Bulle
    • 4 février 2021
    Répondre

    Merci pour votre travaille ! Et honte à ces gens !

    • Sylvie Faure
    • 4 février 2021
    Répondre

    Dire que mon fils aimerait depuis quelques années travailler pour l ONCFS…quelle surprise quand je les ai contactés pour un stage de 3e.. Le responsable pas sympa du tout m a conseillé de contacter la fédération de la chasse…dans ma tète je n arrivais pas à comprendre. alors gentiment je lui ai dis que c était pas trop mon truc la chasse , alors les contacter pour trouver un stage pour mon fils , ça me gêné un peu. Voici sa réponse ; « Mais Mme si vous n aimez pas les chasseurs , ça ne sert à rien que votre fils travaille dans la faune sauvage ! faut qu il change de voie !! »….Bon pas d inquiétude mon fils agé de 16 ans aujourd hui et en 1stav et desire toujours travailler dans la faune sauvage…mais je crois qu on va oublier l ONCFS..de toute façon son reve , c est le centre athenas !!! Quand j ai lu l article hier , j me suis dit holala quand centre athena va voir ça..bingo !! Merci à vous et courage!!

    • Florent CARDINAUX
    • 5 février 2021
    Répondre

    Chacun peut faire des efforts sur la route au crépuscule en abaissant sa vitesse, particulièrement sur les petites routes bordées de forêt, laissant le temps de réagir en cas de passage d’animal. J’ai ainsi vu un lynx traverser 20 m devant ma voiture il y a deux ans, en roulant à 60 j’ai pu freiner et nous avons tous les deux continué notre chemin…

    • Nicolas
    • 13 février 2021
    Répondre

    L’office francais de la biodiversité porte mal son nom, ou alors est très mal représenté…
    Les mentalités sont difficiles à changer mais il faut continuer le combat contre les idées reçues, trop nombreux sont les gens du monde rural (dont je fais partie) qui pensent que les lynx sont dangereux.
    Tout les chasseurs ne sont pas à mettre dans le même panier mais il suffit de quelques braconniers extrémistes pour pourrir les autres…
    Je soutiens votre travail et espère que les futurs décisionnaires de notre pays prendront des vraies mesures pour protéger les espèces menacées

    • michel BALANCHE
    • 14 février 2021
    Répondre

    Les lynx ne sont pas si nombreux. La médiatisation des observations font croire à une large population.
    Le commentaire d’un agent de L’OFB me laisse sans voix. Les chasseurs vont se précipiter sur ce commentaire malheureux et imprudent pour demander « une regulation » c’est à dire la mort des lynx qui subissent déjà une forte mortalité. (accident,braconnage).

Reply to Simon. cancel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe