Suivez-nous sur Facebook

Lynx Boréal – L’espèce

femelle-lynx-non-relâchable-et-2-jeunes-orphelins
R

éapparu à la fin des années 70 après presque un siècle d’absence, le lynx a colonisé le Massif jurassien à partir des populations réintroduites en Suisse. La sous-espèce originelle (Lynx lynx lynx) a disparu à la fin du XIXè siècle sous l’effet des persécutions, et la sous espèce réintroduite (Lynx lynx carpathicus) très légèrement plus petite et contrastée, provient de l’ex Tchécoslovaquie. Ce super-prédateur opportuniste a facilement retrouvé sa place dans la région forestière riche en ongulés qu’est le Massif du Jura.


lynx-dans-le-milieu-naturel
E

n effet sous nos latitudes, le lynx consomme essentiellement des chevreuils, très abondants, alors qu’en Norvège, il se nourrit davantage de lièvres et de renards. Une proie tuée sera consommée entièrement durant une semaine. Le lynx la dissimule sous les feuilles, les branches ou la neige pour la protéger des mouches, des concurrents et des charognards opportunistes. Une femelle donne naissance annuellement à une portée de un à trois jeunes, à l’issue d’une gestation de 70 jours qui suit le rut de mars. Elle les élèvera seule durant presque une année.


lynx-femelle-âgée-de-10-mois
U

n lynx mâle occupe un territoire de 250 à 800 km², et un lynx femelle occupe un territoire d’environ 150 km². Si l’on ajoute à cela les jeunes de l’année et les subadultes en dispersion, dont seulement un sur quatre parviendra à l’âge adulte, la densité est estimée à un lynx pour 110 km² (source ONCFS) dans les zones favorables. La Franche-Comté étant boisée à 47%, on peut estimer de façon assez précise la population à environ 70 individus, auxquels s’ajoutent 15 à 20 individus sur le Sud du Massif (Bugey).


C

e sont donc au maximum 90 individus qui constituent l’essentiel de la population française de l’espèce, puisqu’il est désormais connu que le lynx a disparu des Vosges après y avoir été réintroduit dans les années 1980. Ceci fait du lynx une espèce toujours menacée, malgré l’avis de ses détracteurs : il est menacé principalement par la circulation routière et le braconnage. Chaque année en Franche-Comté près de 10 individus (soit 15% de la population) sont victimes de ces deux facteurs de destruction.

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe