Suivez-nous sur Facebook

Busard Cendré – L’action du centre

busard-cendré-mâle
L

a surveillance des nichées interrompue à partir de 1994, faute de surveillants, a repris en 2002 à l’initiative d’ATHÉNAS. Depuis cette date et grâce à la protection active, la population est passée de 5 à 15 couples nicheurs, mais elle reste fragile et menacée d’extinction. Chaque année dès avril, les couples sont recensés, suivis durant les parades nuptiales et après identification de la parcelle, le nid est localisé. Ce sont ensuite des contacts avec les exploitants qui permettent de définir la meilleure stratégie de protection en fonction de la variété cultivée et de la date prévue pour les récoltes.


jeune-busard-marqué-tout-juste-volant
L

a plupart du temps les nids sont placés dans des petites cages de protection (ouvertes vers le ciel) qui permettent à la fois le nourrissage par les adultes, la protection contre les prédateurs, l’éventuel déplacement du nid, et qui empêchent les jeunes de fuir et d’être broyés par les machines. Par ailleurs, dès que la période des moissons est engagée, des écovolontaires sont sollicités et encadrés pour assurer une surveillance nocturne et empêcher les destructions volontaires des nichées par des braconniers.


marquage-alaire-sur-jeunes-busards-au-nid
A

insi, depuis 2002, ce sont 290 jeunes qui ont pu s’envoler grâce à ces mesures de protection, et ont ainsi pu, pour un quart d’entre eux (pourcentage parvenant à l’âge adulte), renforcer la population nicheuse. Cette campagne de protection s’inscrit dans le cadre d’un réseau national, qui a notamment mis en place un programme de marquage des jeunes entre 2007 et 2011 pour mieux connaitre la dispersion des nichées. ATHENAS y a participé en marquant 117 jeunes. La campagne busard est soutenue par le Conseil Régional de Franche-Comté, le Conseil Général du Jura et la DREAL Franche-Comté.

Connexion compte client
Veuillez indiquer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe